Les gens qui font du bruit en mangeant vous énervent ? Alors vous devriez peut-être lire ceci...

Par
43 093
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

 Quoi de plus horriblement énervant que le bruit de quelqu’un qui mange une carotte, une pomme, un sandwich, n’importe quel aliment un tant soit peu croustillant… juste à côté de vous ? Et encore, on ne parle pas des personnes qui mangent avec la bouche mal fermée, voire carrément ouverte, comme pour essayer de vous faire profiter pleinement de leur mastication !

 

Si vous avez des envies de meurtre en vous imaginant cette scène, si vous pensez que tous ceux qui font du bruit en mangeant méritent de périr sur l’heure dans d’atroces souffrances, alors sachez que vous n’êtes pas seul : une étude suggère que les personnes qui sont dégoûtées par cela sont en fait extrêmement nombreuses.

Et si c'était plus que du simple agacement  ?

 

La misophonie (littéralement « haine du son ») est une condition peu connue, et rarement diagnostiquée. Pourtant, elle semble assez répandue : le sujet atteint ressent un sentiment irrépressible d’énervement, de dégoût et/ou de frustration (rayer les mentions inutiles) lorsqu’il entend certains bruits. Par exemple, une personne qui respire fort, qui fait du bruit en mangeant, qui renifle, qui tousse, qui ronfle, etc…

 

Oui mais voilà : le simple fait d’être énervé par des bruits qui sont en soi énervants suffit-il à faire de vous un misophone ? Genre, si j’entends le dernier « tube » de Justin Bieber à la radio et qu’il me prend une envie soudaine d’égorger des chatons, dois-je considérer que c’est simplement à cause de ma misophonie latente ? C’est bien là le problème, et c’est d’ailleurs pourquoi l’existence même de ce trouble ne fait pas le consensus dans le petit monde des scientifiques et qu’une partie des chercheurs en psychiatrie la contestent (probablement des fans de Bieber ou bien des gens qui bouffent leur sandwich thon-crudités la bouche ouverte, les PORCS).

 

Mais il y a quand même, dans le monde, quelques institutions qui prennent la misophonie très au sérieux, au point de faire des recherches approfondies dessus et de proposer un traitement aux sujets les plus gravement atteints. C’est le cas du Centre Académique de Médecine d’Amsterdam. Apparemment, de nombreuses personnes poussent les portes de ce centre pour y trouver de l’aide. Certains patients viennent de loin, car il s’agit du seul centre de ce type en Europe… et la plupart ont étés contraints de s’y rendre à cause de la sévérité de leur misophonie.

 

Selon les responsables du centre, si la plupart des gens ont une aversion pour certains sons, la misophonie n’en serait pas moins une condition médicale bien réelle, beaucoup plus grave que le simple agacement. « Pour les personnes qui viennent ici, les symptômes sont si sévères qu’ils en souffrent réellement. Ils ne peuvent pas manger en compagnie d’autres personnes, dormir dans la même pièce, certains ne peuvent même pas se rendre à leur travail à cause de ça. »

 

Du coup, ceux qui souffrent vraiment de ce trouble sont plutôt soulagés de voir qu’il existe un endroit où leur maladie est reconnue comme étant bien réelle, où ils sont pris au sérieux, et où ils peuvent trouver de l’aide. Pour l’heure, comme peu s’y intéressent, on ne peut pas définir avec certitude les causes exactes de cette condition, mais on pense qu’elle serait liée à un traumatisme ayant eu lieu au cours de l’enfance (association mentale d’un évènement douloureux avec certains sons particuliers) et qu’elle touche en général les personnes qui ont une personnalité un peu psycho-rigide voire compulsive.

Pour ceux qui aimeraient se plonger dans le bain, voici un petit extrait musical dont vous me direz des nouvelles. Petit test : si vous n'arrivez pas à supporter ces 5 minutes de vidéo, vous êtes probablement atteint...

 

En somme, comme pour la plupart des conditions psychologiques, la misophonie s’étale sur une échelle qui va de « bénigne » à « sévère ». La plupart des gens qui se plaignent parce que vous mangez votre pomme un peu trop près de leur oreille ne souffrent probablement pas au point qu’ils ont besoin de faire une thérapie… Mais pour certains, sachez qu'il s’agit d’un véritable calvaire !

 

Si vraiment vous ne supportez pas ces bruits au point d’éprouver une terrible souffrance, vous pouvez toujours vous diriger vers la ville d'Amsterdam pour vous rendre à son Centre Académique de Médecine… Ou alors dites simplement à votre voisin de table de bien vouloir fermer sa bouche quand il mange !

Source : Motherboard
Commentaires