Tourisme irresponsable : À cause d'une poignée d'ahuris en short, des centaines de bébés tortues ne verront jamais l'océan

Par
3 677
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Le selfie tue. Il y a quelques jours, nous vous avons ainsi révélé que les selfies étaient plus dangereux que les attaques de requins, puisque 12 personnes sont déjà décédées depuis le début de l’année pour avoir pris des risques idiots afin d’obtenir la parfaite photo…

Mais voilà une autre nouvelle qui prête beaucoup moins à sourire : le selfie tue… des centaines de tortues de mer.

Au Costa Rica, c’est un bien triste spectacle qui a été donné par une foule immense de touristes, le premier week-end de septembre. Sur la plage d’Ostional, à l’ouest du pays, se déroule tous les ans à la même période un événement hors du commun : la ponte des tortues de mer olivâtres (Lepidochelys olivacea)...

   

Ces magnifiques animaux viennent en grand nombre pour se reproduire et pondre dans ce petit coin de paradis, encore préservé de la surpêche et de la pollution. Un rituel que ces animaux exécutent depuis la nuit des temps, et qui est essentiel pour leur reproduction et la survie de cette espèce très vulnérable....

Mais cette année, les tortues ont eu une bien mauvaise surprise : la quiétude de la petite plage avait fait place à une véritable marée humaine, des centaines de touristes déchaînés qui voulaient se prendre en photo avec elles, les toucher, certains n’hésitant pas à mettre des enfants sur leur dos.

De nombreuses tortues ont rebroussé chemin, car le chemin vers le sable leur était bloqué… Sans parler des œufs détruits, écrasés ou pire, volés par des touristes inconscients.

Les autorités costaricaines sont en train de mener l’enquête pour savoir comment quelque chose d’aussi aberrant a pu se produire dans une zone naturelle protégée :

apparemment, des tour-opérateurs sans scrupule, prêts à tout pour de l’argent, auraient transformé le moment de la ponte en une gigantesque attraction touristique, un événement de foire qui a dû leur rapporter une belle petite somme d’argent…


Normalement, seules les communautés locales bénéficient d’une autorisation pour accéder à la plage. Ils ont le droit de récolter un certain nombre d’œufs par personne, strictement limité et contrôlé, et uniquement lors de la première vague de ponte. Cela permet aux habitants de préserver leurs traditions tout en respectant l’environnement…

Mais la foule de touristes a tout gâché, volant et détruisant les œufs de manière massive.



Vaut-il vraiment la peine d’empêcher une espèce en voie d’extinction de se reproduire, un animal magnifique, pour publier quelques photos sur Instagram ? Les autorités ont promis qu’elles allaient faire le nécessaire pour que ces évènements ne se produisent plus jamais, et mettre un dispositif de sécurité et de contrôle plus important aux abords de la plage.

Mais c’est quand même bien triste de devoir en arriver là...
Commentaires