Voici 12 bonbons qui ont marqué notre enfance : on avait totalement oublié la 4 !

Par
7 640
Partages
inscription newsletter

Imprimer

facebook

Partager sur Facebook

Elle est loin, l’époque où vous étiez le petit prince de la récré. Ce temps où vous et vos bros de jadis alliez à la boulangerie après l’école acheter des bonbons qui vous cariaient les dents… Vous vous souvenez ? Nous, oui. PLUS QUE JAMAIS.

Les anciens savent, les vrais se rappellent. Cette époque ô combien merveilleuse de votre vie où vous passiez le plus clair de notre temps à vous échanger machinalement des cartes Pokémon quand vous ne vous faisiez pas arnaquer par Jean-Kévin, le tyran de votre classe qui mangeait ses crottes de nez et qui chourait toutes vos billes pépites dans votre sac banane.

À cette époque, le respect avait disparu, parti sans doute en expédition ailleurs que dans votre cours de récré voire de votre planète. Heureusement pour vous, vos parents vous filaient quelques Francs pour aller à la boulangerie du coin vous consoler de ces aléas de l’existence. Ces consolations qui se soldaient généralement par des visites chez le dentiste.

Oui, on s’adresse à vous, enfants des années 80 et des années 90, époques désormais lointaines où les grandes surfaces regorgeaient de ces bonbons et autres gadgets plus sucrés que les roulés au chocolat de votre grand-mère et qui vous faisaient piquer des crises.



1. Les « boules de Mammouth ».

Comment ne pas débuter ce retour en arrière sans mentionner ces délicieuses horreurs tout droit sorties du centre de l’enfer ? VOUS DEVIEZ IMPÉRATIVEMENT POSSEDER ces boules au parfum non-identifiable la récré sous peine d’être taxé de loser intersidéral (en réalité, que vous en aviez ou non, vous en étiez un quand même). Ces « boules » chimiquement chimiques enflaient votre langue à force de les lécher si bien que vous pouviez ne manger que de la soupe pendant 4 jours.



2. Le collier de bonbons.

Vous vous souvenez de ce collier aux couleurs pastel que vous aviez toujours sur vous, sur vos bras comme sur vos mains, mais que vous ne mangiez jamais, car il faut qu’on se le dise après toutes ces années : c’était sacrément dégueulasse ? Nous on s’en souvient. Et à vrai dire, on se demande pourquoi.



3. Le « Roll’Up ».

 

Le Roll’Up, c’est le chewing-gum qui faisait le tour de votre maison + celle de vos voisins. Fiers de tenir une réserve inépuisable de cette substance composée de parfums plutôt douteux, vos dents et votre langue prenait systématiquement une teinte bleue ou rose. Et vous aviez l’air d’un jambon.


4. Le « bonbon sifflet ».

 

Dans la catégorie bonbons incroyablement inutiles, celui-ci est sans doute le premier sur la liste, si bien que vous l’aviez totalement oublié. Aussi propre qu’un bavoir usagé, vous étiez quand même fier d’arborer sur vous un objet multifonctions que vous pouviez savourer à votre guise entre deux coups de sifflets énergiques. Vos parents s’en souviennent encore.



5. Les têtes brûlées.

AKA les bonbons des mecs à qui on ne parlait pas sans dérogation signée et tamponnée. Ceux qui n’avaient pas testé ce succulent bonbon aussi acide que la citronnade de votre grand-tante flippaient leur race, car le fameux bonbon était réputé pour vous enflammer le corps avant d’intégrer définitivement le Monde des Ténèbres. Bon, la vérité, c’est que vous entendiez juste vos copains s’exclamer d’un « olala comment ça pique » d’une voix suraiguë et nasillarde.


6. Les soucoupes en poudre.

 

Là encore, soyons réalistes, ce truc avait clairement un goût de Smecta mêlé à une substance acide dont on ne pouvait simplement pas deviner l’origine. La légende raconte que même les fabricants s’interrogent aujourd’hui.



7. Les graines de tournesol.

On vous voit venir, et jusqu’à preuve du contraire : NON, il ne s’agit pas de bonbons, merci. Les graines de tournesol étaient omniprésentes au sein des cours de récrés. Pourquoi ? Le mystère reste et restera entier.


8. Les Pailles à la poudre.

 

On les retrouvait généralement dans toutes les mains mais aussi (et surtout) par terre, le plastique orange fluo tout ratatiné, ce plastique que vous vous mâchiez car vous pensiez que cet acte vous donnait une certaine prestance. Et vos copains faisaient pareil, du coup.


9. Les cigarettes au chocolat.

Lorsque vous alliez choper discrètement les clopes de vos parents, l’opération se soldait presque toujours par un échec. La solution qui mettait tout le monde d’accord, c’était de vous donner un paquet de cigarettes au chocolat. Excellente idée, manifestement : aujourd’hui, vous fumez vraiment.



10. Les distributeurs Pez.

 

Bien-sûr que vous vous souvenez de ces distributeurs en plastique surmontés d’une tête de Tortue Ninja ou de Bugs Bunny. Et vous vous souvenez du goût des bonbons Pez ? BIEN-SÛR QUE NON.



11. Tang, la boisson en poudre.

Boire du jus d’orange ou de l’Orangina était bien trop surfait à votre goût. Non, vous étiez un sacré petit hurluberlu qui n’aimait rien faire comme les autres. Vous aimiez vous compliquer la vie avec des SACHETS DE POUDRE À L’ORANGE à dissoudre dans un verre d’eau. Aujourd’hui, la simple évocation de poudre dissoluble vous donne envie de vous taper la tête contre les murs pour guérir de votre migraine.



12. Les frizzy pazzy.

AKA la poudre qui explose dans ta bouche. BA-DASS. Le deal, c’était de passer cette poudre dans votre bouche qui en théorie devait l’exploser et par la même occasion vous perdre dans une faille spatio-temporelle. Résultat des courses, votre bouche faisait des bulles comme une bouteille de Coca un peu trop secouée.

Et maintenant, remerciez infiniment vos parents de vous avoir supporté pendant toutes ces années, c’est important.
Commentaires