En volant dans une montgolfière à 100 ans, elle prouve qu'il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves

Par
454
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Qui a dit qu’il y avait un âge limite pour vivre ses rêves ? En tout cas, ce n’est pas Odette Martegoutte qui pourrait soutenir cette théorie. Et pour cause, cette Française centenaire vient de vivre son rêve le plus cher : voler dans une montgolfière !

Crédit photo : Ouest-France

L’événement a eu lieu dans les environs de la commune des Herbiers, une petite ville de 15 000 habitants située en Vendée. Et malgré l’appréhension que beaucoup auraient pu imaginer avoir à sa place, celle qui a passé le cap des 100 ans le 2 août dernier n’a absolument pas tremblé au moment de se hisser dans la nacelle. « Je n’ai pas plus peur de monter dans ce ballon que de prendre un taxi », s’est-elle même exclamée, particulièrement heureuse de participer à cette expérience dont elle a rêvé pendant de nombreuses années. Prise d’excitation, la centenaire a rejoint l’embarcation très rapidement. Finalement, les aides-soignantes présentes sur place n’auront pas eu grand-chose à faire.

À 7 h 45, heure prévue pour le décollage dans la clairière qui accueille régulièrement des départs de vols de montgolfières, le ballon prend de la hauteur et la nacelle se détache du sol. Les adieux de la main sont tellement touchants et sincères qu’il est difficile pour les proches de ne pas verser une larme.

Pendant une heure, Odette Martegoutte va assister à un spectacle grandiose, profitant du somptueux paysage du bocage herbretais, et notamment de Saint-Michel-Mont-Mercure et du château de Saint-Mesmin.

Crédit photo : Ouest-France

Crédit photo : Ouest-France

Si elle a pu (enfin) réaliser le rêve de sa vie, c’est en grande partie grâce à Pascal Vinet-Martegoutte, le fils adoptif d’Odette, qui a tout organisé. Lui aussi est très ému : « Elle a toujours été dynamique. Depuis qu’elle est toute jeune, c’est une femme qui a beaucoup travaillé. » Une attitude impressionnante également confirmée par Damien Merceron, aéronaute et pilote du jour : « C’est une femme curieuse et dynamique, remarque l’aéronaute. On ne dirait pas qu’elle a cent ans ! »

L’altitude ne fait pas non plus peur à Odette Martegoutte. À tel point qu’à 200 mètres du sol, en plein vol, elle se met à chanter, les yeux écarquillés de bonheur en direction de l’horizon. Comme si vivre ce moment presque inespéré la remplissait d’un immense sentiment de plénitude.

Un atterrissage périlleux

Si le vol de la montgolfière s’est déroulé sans encombres, cela n’a pas vraiment été le cas de l’atterrissage. En effet, à plusieurs reprises, la nacelle transportant les passagers s’est couchée sur le sol. Résultat, tout le monde s’est retrouvé les uns sur les autres et un fou rire général a suivi. Plus de peur que de mal pour ce qui restera donc un excellent souvenir. Quelques minutes de pause le temps que chacun reprenne ses esprits, et voilà notre aventurière de nouveau sur la route, direction le point de départ du vol.

Là-bas, au château de Boistissandeau, son fan-club officiel l’attend de pied ferme, impatient de lui faire l’accueil triomphal qu’elle mérite. À son arrivée, le groupe prend même l’initiative de lancer une ola. « Elle s’est accrochée à cette réalité, en se demandant si elle allait y arriver » confie Nicolas, un ami de la famille.

La preuve qu’il n’est jamais trop tard pour vivre ses rêves. Bravo Odette !

Crédit photo : Ouest-France

Crédit photo : Ouest-France

Crédit photo : Ouest-France

Source : Ouest-France
Commentaires