Des yourtes high-tech pour aider les populations dans le besoin : ultra légères, autosuffisantes en énergie, elles récoltent de l'eau et génèrent leur propre électricité !

Par
2 304
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Selon l’ONU, il pourrait y avoir près de 200 millions de réfugiés climatiques au tournant de l’année 2050 : des populations entières d’humains risqueraient d’être déplacées à cause de changements au niveau du climat, qui pourraient rendre certaines zones de peuplement impropres à la vie humaine. Cela toucherait en particulier certains habitants de pays en voie de développement, mais également des habitants de zones arides, froides, tropicales, ou encore des terrains qui pourraient être submergés par la montée des eaux.

Les inondations, la désertification, le manque de nourriture et la dégradation des terres, tout cela pourrait bien causer de vastes mouvements migratoires causés par le réchauffement global.

Pour ces réfugiés climatiques, la facilité de mouvement, le déplacement constant et un mode de vie semi-nomade pourrait être la clé de la survie, s’ils veulent pouvoir se réinstaller dans des terres plus tempérées, nouvelles et inconnues. En prévision, certains chercheurs commencent d’ores et déjà à plancher sur le sujet, afin de fournir à ces peuples des abris qui soient à la fois fonctionnels et faciles à transporter !
Abeer Seikaly


Abeer Seikaly est une architecte et designer qui propose un concept innovant, léger, transportable et modulable de tente. Son projet, elle l’a appelé « Weaving a Home », soit « se tisser une maison ».

La toile de ces étranges maisons est faite d’un tissu très spécial, dont les fibres s’adaptent à la fois aux climats les plus froids et les plus chauds. De plus, la tente est capable de récolter de l’eau de pluie… et même d’engranger de l’énergie solaire !

Abeer Seikaly


Constituée de deux couches superposées, la toile peut être scellée afin de procurer de la chaleur et d’isoler les occupants de l’humidité, lorsque le temps est pluvieux ou neigeux…

Abeer Seikaly


Mais elle peut également s’ouvrir et procurer de l’aération, formant de véritables « puits de fraîcheur » lorsqu’il fait chaud.

Abeer Seikaly


La couche externe est pourvue de tubes, qui ont des propriétés thermales qui leur permettent d’absorber la lumière du soleil et de la convertir en électricité qui est stockée dans une batterie pour être utilisée au besoin.

Abeer Seikaly


La tente récolte aussi de l’eau de pluie et de la rosée dans des citernes de stockage, qui remonte en spirale grâce à un système de thermosiphon, fonctionnant grâce au principe de la poussée d’Archimède, poussant le précieux liquide jusqu’au sommet de la tente.

Là, l’eau est stockée et chauffe avec le soleil, ce qui offre le luxe de prendre une douche chaude à tout moment !

Abeer Seikaly
Abeer Seikaly


Abeer Seikaly a utilisé le bio-mimétisme pour concevoir ce système révolutionnaire, c’est-à-dire qu’elle s’est inspirée de diverses formes et fonctionnalités de choses existant dans la nature, notamment les écailles de certains serpents ou poissons.

Elle s’est également inspirée des techniques ancestrales de tissage de paniers ou de chapeaux de paille.

Abeer Seikaly
Abeer Seikaly


Source : Earthables
Commentaires