La chanteuse à succès Anastacia livre un témoignage poignant sur ses cancers du sein et sa double mastectomie, au travers de magnifiques photos qui dévoilent ses cicatrices

Par
1 916
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Anastacia, la chanteuse soul à la voix d’or et aux lunettes colorées à qui l’on doit le hit phare des années 2000 I’m Outta Love se livre sur sa double mastectomie et se met à nu à travers une magnifique série de clichés, révélant les cicatrices de ses multiples opérations. Une démarche courageuse qui redonne de l’espoir à celles qui se battent contre le cancer.
@Fault
Tout comme les actrices américaines Angelina Jolie et Christina Applegate, la chanteuse Anastacia, star incontestée de la musique au début des années 2000, a subi une mastectomie, une opération particulièrement lourde qui consiste à enlever tout un sein (à savoir la glande mammaire, l’aréole ainsi que le mamelon). Ce traitement est souvent proposé aux femmes qui souffrent d’un cancer du sein. Ainsi, en 2013, Angelina Jolie dévoile dans le New York Times qu’elle a eu recours à une double mastectomie à titre préventif lorsqu’elle a appris qu’elle était porteuse d’un gène défectueux, le gène BRCA1, qui accroît le développement d’un cancer.
@Fault
La chanteuse Anastacia, de son vrai nom Anastacia Lyn Newkirk, a elle aussi connu son lot de malheurs et de désillusions. Les médecins lui diagnostiquent un cancer du sein en 2003, alors qu’elle est au sommet de sa gloire. 10 ans plus tard, suite à une récidive de la maladie qui l’a forcée à annuler sa tournée, la chanteuse, déterminée à en finir avec ce mal qui la tourmente, décide de subir une double mastectomie. Une décision radicale et courageuse qui implique l’ablation totale de ses seins, une opération difficile, dont l’impact physique et psychologique est très lourd.
@Fault
Afin de faire fi de ses démons du passé et de prendre enfin sa revanche sur la vie, la chanteuse, très impactée par ces douloureuses épreuves, s’est dévoilée au cours d’un shooting exceptionnel pour le dernier numéro du magazine Fault. L’artiste de 48 ans y apparaît dans le plus simple appareil, le corps tatoué et les cicatrices apparentes, une manière de se décharger des regards indiscrets et d’accepter ces marques indélébiles, celles qui l’ont façonnée. « Mes cicatrices font partie de ma vie. Elles me rappellent toutes les épreuves que j’ai dû surmonter avec la mastectomie. Aujourd'hui, je me sens bien, je suis capable de montrer mes cicatrices de façon artistique » peut-on lire dans l’interview.

Malgré tout, l’interprète de I’m Outta Love admet qu’elle revient de loin, et que pour en arriver à un tel stade d’acceptation de soi et de ses imperfections, il lui a fallu du temps : « Je détestais mes cicatrices, elles étaient si grosses ! » […] « Les cicatrices devaient se situer sous la ligne de ma poitrine, mais les chirurgiens ont dû contourner mes tatouages. Je ne m’attendais pas à ce qu’elles soient aussi grandes » déclare enfin la chanteuse.
@Fault
Cette décision, Anastacia l’a prise parce qu’elle souhaitait vivre et continuer à se battre. Même si l’artiste affirme qu’une « part [d’elle-même] est perdue pour toujours » et qu’elle a perdu de nombreuses sensations suite à ses multiples opérations, ses cicatrices représentent une partie de sa vie, une partie de son combat, une partie intégrante de ce qu’elle est et de ce qu’elle sera à jamais, c’est-à-dire une battante.

Après toutes ces épreuves traversées, Anastacia est désormais à l’aise avec ce corps qui a tant souffert par le passé. Cette série de clichés est riche de sens : non seulement elle délivre un message significatif d’acceptation de soi et de ses imperfections, mais elle est aussi et surtout porteuse d’espoir face à la maladie : rien n’est jamais perdu, rien n’est jamais fini.
@Fault
Source : Fault
Commentaires