Du jamais vu jusqu'à maintenant, un astéroïde à la forme d'un cigare observé en octobre ne serait pas originaire de notre système solaire

Par
1 288
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce lundi 20 novembre, des astronomes de la Nasa ont confirmé qu’un mystérieux objet rocheux, détecté en octobre, viendrait bien d’un autre système solaire que le nôtre. Un phénomène qui n’avait jamais été observé auparavant.

C’est dans la revue biologique Nature que les scientifiques ont détaillé les résultats de leur analyse. Ce phénomène observé, pour la première fois, ouvre une nouvelle piste de réflexion sur la formation d’autres mondes stellaires au sein de La Voie Lactée.

Détecté durant le mois d’octobre, cet astéroïde a été baptisé « Oumuamua » et mesure 400 mètres de long et sa longueur représenterait environ 10 fois sa largeur selon les chercheurs de la Nasa. Une forme inédite qui n’a jamais été repérée jusqu’ici parmi les 750 000 astéroïdes et comètes observés dans notre système solaire où il avaient été formés.

Dès lors, son étrange forme a amené les scientifiques à conclure que « Oumuamua » venait d’un autre système solaire, d’autant plus que les données recueillis montrent que son orbite ne peut pas avoir son origine au sein du nôtre.

Il ne s’agit du premier astéroïde de la sorte à traverser notre système solaire mais il est bien le premier à être détecté. Selon les astronomes, il aurait voyagé seul à travers la Voie Lactée depuis des centaines de millions d’années avant de traverser notre système solaire.

Une publication partagée par NASA (@nasa) le

« Pendant des décennies, nous pensions que de tels objets d’un autre monde pouvaient se trouver à proximité de notre système solaire, et maintenant pour la première fois nous avons la preuve directe qu’ils existent bien. Cette découverte ouvre une nouvelle fenêtre pour étudier la formation de systèmes solaires au-delà du nôtre » a expliqué Thomas Zurbuchen, responsable adjoint des missions scientifiques de la Nasa.

Cette découverte a notamment été permis par la mise en place de nouveaux télescopes suffisamment puissants pour détecter ce type d’astéroïdes, auparavant très difficiles à traquer. C’est le télescope Pan-STARRS1, situé à Hawaï qui a détecté, le 19 octobre dernier, « Oumuamua », qui signifie « messager » en langue hawaïenne.

Par ailleurs, une équipe d’astronomes de l’Institute for Astronomy à Hawaï a constaté que la luminosité de l’astéroïde variait jusqu’à dix fois en puissance et qu’il tournait sur lui-même toutes les 7,3 heures. Une caractéristique encore plus surprenante puisqu’aucun objet de notre système solaire neconnaît une telle ampleur dans la variation de sa luminosité et n’est doté d’une telle forme.

Ainsi, les scientifiques s’accordent à penser que «Oumuamua» est formé de roches et peut-être de métal mais ne contient ni d’eau, ni de glace. Ce lundi 20 novembre, il voyageait encore à 200 millions de kilomètres de la Terre à une vitesse de 38,3 kilomètre par seconde.

Selon les analyses des scientifiques à propos de sa trajectoire, l’astéroïde serait passé dans l’orbite de Mars vers le 1er novembre et devrait se trouver proche de Jupiter en mai 2018 avant de continuer sa route et de sortir de notre système solaire vers la constellation de Pégase vers janvier 2019.

Source : Nature
Commentaires