Ce dessinateur de BD souhaite sensibiliser les garçons face aux violences faites aux femmes avec ce dessin plein de vérité

Par
1 360
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

La question de l’égalité hommes/femmes a encore de beaux jours devant elle. À l’occasion de la journée contre les violences faites aux femmes, l’artiste Monsieur Q en a profité pour faire passer un message saisissant à travers un dessin destiné à nous sensibiliser… en inversant le problème.

Il y a quelques jours, sur le réseau social Twitter, le dessinateur Monsieur Q poste un dessin qui a le mérite de nous faire beaucoup réfléchir. À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’artiste veut absolument marquer le coup en partageant un dessin criant de vérité.

Et si au fond, nous n’agissions pas comme il le faudrait ? Et si nous cessions une bonne fois pour toutes de culpabiliser les femmes et qu’à la place, nous éduquions les hommes en les incitant à adopter un comportement respectueux envers leurs semblables ? Telles sont les questions que se pose Monsieur Q, à travers ce post saisissant qui compte à l’heure actuelle près de 6000 retweets à son actif.


Pour rappel, d’après le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 100% des femmes ont été harcelées dans des espaces publics. 76% d’entre elles ont déjà été suivies au moins une fois dans la rue. Adapter ses tenues avant de mettre les pieds dehors, s’abstenir de sortir à certaines heures de la journée ou de la nuit, vivre dans la peur et la crainte constantes sont des automatismes assimilés par les femmes depuis leur plus jeune âge qui n’ont plus lieu d’exister. Pour ce faire, les hommes doivent apprendre à « laisser les filles tranquilles », à les « respecter », car ils n‘ont pas « de pouvoir sur elles »

De son côté, le gouvernement vient de lancer son 5e plan de lutte contre les violences faites aux femmes, dans lequel 122 actions seront prévues. La mairie de Paris s’engage quant à elle dans une nouvelle campagne contre le harcèlement de rue, « ma tenue n’est pas une invitation », lancée ce samedi : la campagne sera diffusée dans toute la capitale à travers des affiches, des cartes postales et les réseaux sociaux.
Commentaires