Cette année, la Chine, premier marché mondial d'achat et de vente d'ivoire, a décidé de mettre un terme à ce type de transactions sur son territoire : ENFIN !

Par
1 903
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une décision historique vient d’être prise pour la lutte contre le commerce de l’ivoire : la Chine a finalement choisi d’interdire les transactions de ce type sur son territoire. Un signe fort et encourageant pour la sauvegarde des éléphants, menacés d’extinction car chassés pour leurs défenses.

La loi qui promulgue l’interdiction de vendre ou d’acheter de l’ivoire doit entrer en vigueur courant mars 2017. Et quand on sait que le pays au 1,357 milliard d’habitants abrite 70% des échanges mondiaux en ce qui concerne ce matériau, il y a de quoi être positif. En montrant l’exemple de cette manière, les ONG spécialisées dans la protection des espèces en voie de disparition espèrent que la Chine donnera des idées, voire mettra la pression, sur les autres pays qui pratiquent encore ce commerce.

@NationalGeographic

« C’est une super nouvelle. Le plus grand marché d’ivoire au monde va fermer ses portes. C’est un tournant pour les éléphants d’Afrique. Nous appelons toutes autres nations qui autorisent encore ce commerce de suivre la Chine » explique Aili King, directeur de l’association Wildlife Conservation Society Asia.

Lo Sze Ping, le chef de WWF en Chine, ajoute : « Cesser ce commerce en Chine va faire changer les mentalités autour de l’achat de l’ivoire. Cela va aussi rendre beaucoup plus compliqué le trafic illégal mis en place par les braconniers, ils auront plus de mal à revendre leur marchandise. »

Pour celles et ceux qui se demandent encore pourquoi la chasse à l'éléphant fait autant d'adeptes, rappelez-vous que le kilo d'ivoire se négocie à plus de 1 000 euros, de quoi donner des idées… Surtout lorsqu’on sait que le poids moyen des défenses d’un animal est de 100 kilos. Le calcul est alors vite fait : un seul animal tué peut rapporter jusqu’à 100 000 euros !

L’appât du gain a donc poussé des personnes peu scrupuleuses à tuer le plus grand animal terrestre du monde en masse. Ainsi, durant ces 10 dernières années seulement, la population d’éléphant a chuté de façon très inquiétante. Depuis 2006, les scientifiques affirment que plus de 95 000 spécimens seraient morts.

@NewYorkTimes

Cependant, la bonne nouvelle ne doit pas faire oublier que certains pays, à l’instar du Royaume Uni, ont décidé de continuer à autoriser le fait de vendre et d’acheter de l’ivoire si cela concerne des objets fabriqués avant 1947. Idem en Chine, où les autorités ont indiqué que dans ce cas précis, les transactions seraient encadrées de manière extrêmement stricte.

Récemment, le Prince William, en militant anti-ivoire qu’il est depuis des années, a accusé les gouvernements de tenir une position particulièrement ambiguë quant à leurs intentions dans ce domaine. Il a notamment demandé plus de fermeté et des décisions fortes et assumées. Tout ceci rappelle à quel point la route est encore longue avant que les éléphants puissent être considérés comme une espèce hors de danger, mais c’est indéniable, la situation évolue dans le bon sens !
Source : UNILAD
Commentaires