En ce moment même, des chercheurs sont en train de tenter de recréer des embryons de mammouth laineux... Et ils seraient en bonne voie pour y parvenir !

Par
25
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ressusciter des espèces disparues depuis des milliers d'années en utilisant leur ADN pour féconder des embryons en laboratoire… Non, ce n'est pas du synopsis d'une célèbre saga adaptée par Steven Sielberg au cinéma dont il est question ici, mais bien d'une expérience qui est en train d'avoir lieu, en ce moment même, à l'université de Harvard.

Oui : un groupe de chercheurs a en effet annoncé qu'ils étaient en train de tenter de recréer un individu vivant de mammouth laineux — et qu'ils sont en bonne voie pour y parvenir prochainement !
Pléistocène Parc

Un éléphant croisé mammouth ?

Les membres de l'équipe ont profité du rassemblement annuel de l'Association Américaine pour l'Avancée des Sciences (AAAS) qui se tenait à Boston cette semaine pour faire part à leurs pairs de l'avancement de leurs recherches. Ils ont ainsi expliqué qu'ils allaient utiliser un outil permettant d'éditer des gènes, nommé CRISPR, pour produire des embryons d'éléphants-mammouths ! Pour cela, ils espèrent se servir des informations génétiques que l'on a pu retrouver dans des spécimens congelés exceptionnellement bien conservés, retrouvés notamment dans les glaces de la toundra Russe.

En effet, impossible de recréer de A à Z un individu d'une espèce animale éteinte : l'idée est de prendre l'embryon d'un animal existant qui soit génétiquement très proche, et de le modifier pour le faire porter des gènes de mammouth. C'est pourquoi les chercheurs veulent utiliser des embryons d'éléphants, qui sont en quelque sorte des "descendants" (ou plus exactement, de proches cousins) des mammouths laineux.

Cela signifie qu'on ne pourra pas faire revenir le "vrai" mammouth 100 % pur race, mais qu'on peut en revanche concevoir un hybride qui s'en rapproche beaucoup. Il s'agirait certainement d'un animal chimérique ressemblant à un éléphant, mais avec des poils longs et laineux.
Wedemain


Pour l'instant, rapporte le Guardian, les chercheurs en sont encore au stade cellulaire, et ils sont en train d'expérimenter plusieurs combinaisons de gènes de mammouth et d'éléphant. Les premiers embryons n'ont pas encore été créés, mais les scientifiques assurent qu'ils seraient potentiellement en mesure de créer des embryons viables d'ici un ou deux ans !

Cependant, il faudra sans doute longtemps avant que les chercheurs soient autorisés à pousser leurs recherches jusqu'à faire renaître ces créatures, si tant est qu'ils le soient un jour. En effet, une telle opération pose un dilemme d'ordre moral et éthique, et bien des scientifiques s'opposent à l'idée de faire un tel usage de la science. Mais si certains craignent le côté "apprenti sorcier" et les soucis éventuels que pourrait causer la réintroduction de ces espèces dans la nature, d'autres mettent en avant l'opportunité unique, grâce aux technologies de pointe, de Ressusciter une espèce disparue et de sauver son patrimoine génétique, dans un souci de conservation, de préservation et de réintroduction d’espèces. De telles technologies pourraient également être utilisées pour sauver des espèces qui se sont éteintes à cause des activités humaines…

Dans tous les cas, même une fois les premiers embryons créés, il faudrait trouver un moyen d'accomplir la gestation. Pour cela, les chercheurs misent plutôt sur un utérus artificiel plutôt que d'utiliser une mère porteuse, en raison de la morphologie particulière de l'utérus de ces animaux, et de la difficulté de disposer d'une femelle éléphant pour cela. Cette méthode, qui est hypothétiquement possible, n'a cependant jamais été testée dans la pratique et est largement désapprouvée par une partie de la communauté scientifique. Bref, autant dire qu'il faudra sans doute patienter un peu pour voir les premiers spécimens hybrides de mammouths-éléphants fouler à nouveau le sol de la planète bleue !

AP
Source : The Guardian
Commentaires