Une cité perdue Maya vient d'être découverte dans la jungle mexicaine par un adolescent de 15 ans

Par
3 011
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

William Gadoury, un jeune québécois de Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière de 15 ans, a trouvé un lien déterminant entre l’emplacement des cités Mayas et les constellations. Sa théorie selon laquelle les villes étaient positionnées en fonction des étoiles lui a récemment permis de découvrir une cité perdue dans la jungle mexicaine, dans l’État du Yucatán (Mexique) !
@YannArthusBertrand
Ce jeune passionné de sciences et des Mayas a travaillé pendant trois ans sur sa théorie. La découverte de cette cité inconnue en plein cœur de la jungle mexicaine est une récompense sans égale pour ce scientifique en herbe.

Guidé par les étoiles

« Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes, a expliqué William au Journal de Montréal. Il fallait qu’il y ait une autre raison. Comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. J’ai vraiment été surpris et excité quand je me suis rendu compte que les étoiles les plus brillantes des constellations correspondaient aux plus grandes villes mayas ».

Les Mayas étaient une civilisation précolombienne avec des connaissances pointues en astronomie. Partant de ce principe, William a analysé une vingtaine de constellations en reliant sur une carte les étoiles entre elles. Il s’est rendu compte qu’il existait une correspondance avec la position de plusieurs cités mayas. 117 exactement.

Afin de compléter ses recherches, il a pris le temps de comparer une 23 e constellation. Dans ses calculs, il se rend compte que sur les trois étoiles que contenait la constellation, seules deux cités coïncidaient. D’après sa théorie, il devait donc bien y avoir une 118 ème cité Maya inconnue dans la jungle mexicaine, dans une zone inaccessible de l’État du Yucatán.
@JournaldeMontréal
Une des cinq plus grandes cités Mayas

William a alors contacté la Nasa, l’agence spatiale canadienne et l’agence japonaise JAXA afin de déterminer la véracité de ses propos avec une série d’images satellites de la zone. La surprise n’en fût que plus belle : « Quand le Dr LaRocque m’a confirmé, en janvier dernier, que l’on distinguait une pyramide et une trentaine de structures, c’était extraordinaire», se souvient l’adolescent.

Il a baptisé la cité perdue K’ÀAK’ CHI’ (bouche de feu, en français). Non seulement cet adolescent a découvert un site historique totalement inconnu basé sur sa propre théorie mais en plus, cette cité fait partie des cinq plus grandes au monde !

Sa théorie et ses recherches sur les images satellites ont forcé l'admiration des scientifiques qui lui ont décerné la médaille du mérite pour son travail exceptionnel

William va avoir la chance de participer prochainement aux fouilles archéologiques avec une équipe de scientifiques. Le rêve de sa vie.
@leJournaldeMontréal

_________

UPDATE
: Nous avons appris par la suite que cette découverte avait été désavouée par la communauté scientifique. Plus d'infos, ici.
_________
Commentaires