Dans les arènes de Nîmes, Julien Doré affiche ses convictions anti-corrida en reprenant « La Corrida » de Francis Cabrel

Par
44 078
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Lors de son concert aux Arènes de Nîmes, le jeudi 6 juillet, Julien Doré en a profité pour faire passer un message personnel ! En effet, alors qu'il était déjà minuit passé, il s’est offert un petit plaisir en interprétant le plus connu des hymnes contre la tauromachie : « La Corrida » de Francis Cabrel.

Juste après le rappel, Julien Doré a décidé de faire honneur à un artiste bien connu et qui l’a énormément inspiré : « Celui qui m’a donné envie la première fois de prendre une guitare, de l’essayer, d’apprendre les accords, de chanter certaines de ses chansons, c’est Francis Cabrel ». Les spectateurs devaient s’attendre à écouter « Petite Marie », « Je l’aime à mourir » ou « Encore et encore », mais c’était sans compter sur son désir d'exprimer ses opinions en musique avec « La Corrida ».

Crédit photo : Julien Doré / Facebook

Végétarien, militant de la cause animale, il n’a jamais caché son opposition à la tauromachie et ce ne sont pas les sifflets de quelques spectateurs sur les 10 000 présents qui l’ont empêché de continuer. L’initiative a été perçue comme une provocation et en a divisé certains. Imitant Cabrel qui avait lui aussi proposé sa corrida l’an dernier dans les arènes, il a réalisé un geste salué par les défenseurs de la cause animale !

Source : Midi Libre
Commentaires