L'ouragan Irma, qui va atteindre les Antilles françaises dans la journée, sera plus puissant qu'Harvey

Par
1 456
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un ouragan plus puissant qu’Harvey, qui a ravagé le sud des États-Unis ces derniers jours, devrait arriver aujourd'hui dans les Caraïbes. Dans la nuit du 5 au 6 septembre, l'ouragan a frappé l'île de Barbuda avec des vents atteignant les 295 km/h. Saint-Barthélemy et Saint-Martin, qui sont passés en alerte violette (soit le plus haut niveau de vigilance), se préparent avant son arrivée.

Alors que les États-Unis constatent les dégâts provoqués par Harvey, avec 51 victimes et un coût estimé à plus d’une centaine de milliards de dollars, un autre ouragan est en approche. Irma risque de toucher en premier les petites Antilles, avant d'atteindre Haïti et la Floride. Le centre national américain des ouragans prévient que l'ouragan Irma, qui est passée en catégorie 5 est « extrêmement dangereux ». Météo France a d’ailleurs indiqué qu’il devrait encore se renforcer, avec des rafales de vent atteignant les 360 km/h.

Crédit photo : Lionel CHAMOISEAU / AFP

La population de Saint-Barthélemy et Saint-Martin a totalement été confinée, après que l’ouragan a été placé au niveau « violet » cette nuit. Alors que l’ouragan va possiblement passer « sur l’une des deux îles en fin de nuit et courant de matinée », les écoles, les administrations ont été fermées et les populations évacuées. La préfète déléguée des deux îles, a demandé aux 11 000 personnes vivant dans les zones à risque à partir : « Il faut partir, c’est leur vie qui est en jeu ». Malgré les messages d’évacuations, certains ne veulent pas abandonner leur maison et se préparent à l’arrivée d’Irma en renforçant les édifices, les magasins de bricolages ont d'ailleurs été pris d'assaut par les habitants.

D’après Météo France, la Guadeloupe, qui est passée en vigilance rouge cyclonique « ne subira pas les conditions les plus extrêmes liées à Irma », mais risque de devoir faire face à des houles (grandes vagues qui emportent tout sur leur passage) de 8 à 10 mètres ainsi que d’importantes inondations. La Martinique risque aussi de subir de nombreux dégâts, elle a été placée en alerte rouge pour mer dangereuse et en alerte jaune pour des vents forts et de fortes pluies.

Crédit photo : Lionel CHAMOISEAU / AFP

Depuis les annonces, la population a commencé à s’approvisionner en eau, nourriture et autres biens nécessaires pour faire face aux événements. Comme l’explique Olivier Toussaint, un habitant de Saint-Martin, à l’AFP : « Ça commence à être la pénurie. On a fait des réserves de bouteille d'eau, mais on n'a pas pu acheter de réchaud, pour le moment où il n'y aura plus d’électricité. On va être en plein dedans. L'intensité du cyclone nous inquiète de plus en plus ».

Les secours sont actuellement sur le qui-vive, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, a indiqué que les hôpitaux doivent avoir « 72 heures d'avance en médicaments, nourriture et eau potable ». De nombreux renforts ont aussi été envoyés, que ce soit des équipes médicales ou des professionnels de la sécurité civile, l’état-major de la zone de défense des Antilles a précisé qu’ils sont « équipés de matériel de tronçonnage, de bâchage, de chiens de recherches de personnes disparues, et d'unité de purification de l'eau ». L'ouragan va par la suite atteindre les îles Vierges britanniques, puis Porto Rico dans la soirée avant de rejoindre la République dominicaine et les Bahamas.

Source : AFP
Commentaires