Éducation : Jean-Michel Blanquer veut remettre la dictée quotidienne au goût du jour dans les écoles

Par
3 208
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Sortez un stylo et une feuille à carreaux : la dictée pourrait bien faire son grand retour dans les salles de classe ! C'est en tout cas une idée défendue par le ministre de l'Education Jean-Michel Blaquer, qui souhaite imposer une dictée quotidienne aux écoliers, depuis le CP jusqu'au CE2.

Dictée à l'école / Shutterstock

En effet, selon le résultat des dernières enquêtes de l'Éducation Nationale, les petits Français sont en déclin en ce qui concerne leur ortographe et leur niveau de lecture. En réaction, le ministre voudrait renforcer leur connaissance de la grammaire, des règles de conjugaisons et autres accords syntaxiques. Comment ? Tout simplement par le biais d'un bon vieux principe qui a fait ses preuves : on colle tout le monde devant une feuille, le maître ou la maîtresse répète d'une voix monocorde quelques phrases tirée d'un texte de Pagno, de Prévert ou autre fable de La Fontaine... et on s'applique bien, sinon c'est zéro ! Ah, nostalgie quand tu nous tiens...

«C'est une mesure qui avait été promise par ma prédecesseure. Je l'accomplirai. La dictée quotidienne doit devenir une réalité dans nos écoles primaires», a déclaré Jean-Michel Blaquer lors d'une récente conférence de presse. 

La prédecesseure dont il est question, Najat Vallaud-Belkacem, s'était elle-même prononcée en faveur d'une dictée quotidienne obligatoire en 2015. À l'époque, elle s'était heurtée aux vives critiques de certains syndicats d'enseignants, attachés à la liberté pédagogique. En effet, ces derniers préfèreraient que chaque instituteur ait sa propre manière d'enseigner, et qu'il puisse choisir librement s'il souhaite ou non faire une dictée par jour avec élèves, sans que cela soit directement imposé par le gouvernement.

Il n'en demeure pas moins que, s'il existe sans doute d'autres méthodes pour renforcer les capacités d'écriture et de lecture des jeunes élèves, la dictée est un exercice qui, malgré son petit côté « vintage », a le mérite de fonctionner. De là à en faire une obligation quotidienne ? À voir... en tout cas, une chose est sûre : certains on auront sans doute bien besoin !

Commentaires