La SPA va déposer plainte contre les organisateurs de corridas pour savoir s'il s'agit vraiment de « course de taureaux »

Par
4 700
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

En France, la loi prévoit de punir tout acte de cruauté envers les animaux, à l’exception des courses de taureaux. Les corridas en sont-ils? C’est ce que la SPA veut savoir auprès de la justice.

C’est donc une question de rhétorique qui pourrait mettre un terme aux spectacles de corridas en France. En effet, selon la SPA, dans une corrida, il n’y a ni ligne de départ, ni ligne d’arrivée, ni de tour en course… Bref, la corrida n’a rien d’une course de taureaux à leurs yeux.

En partant de ce postulat, la Société Protectrice des Animaux compte déposer plainte contre X (en visant surtout les organisateurs de corridas) pour « actes de cruautés envers les animaux » devant le tribunal correctionnel de Paris selon le site 20 Minutes.

Dans la loi, l’article 521-1 du Code pénal prévoit une peine de deux ans de prison pour ces faits. Cependant, il précise que ces dispositions « ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ». Cette exception s’applique aussi aux combats de coqs.

La suite de cette plainte dépendra donc de la manière dont la justice définit réellement ce qu’est une corrida. Selon le Larousse, la corrida est un « spectacle tauromachique au cours duquel des taureaux sont mis à mort ». Une définition qui irait donc dans le sens de la SPA.

Seulement voilà, du côté de la Fédération des Sociétés Taurines Françaises (FSTF), on prend cette menace plutôt à la légère, sans trop d’inquiétude. En effet, pour eux, le mot « course » n’est qu’une traduction de l’espagnol du mot « corrida » : « S’ils n’ont que ça comme argument, on va bien se marrer » indique Dominique Valmary, le président de la FSTF.

Eric Gaftarnik, secrétaire général de la SPA et avocat de formation, n’en démord pas et croit vraiment que cette plainte est le début d’une longue série : « Nous allons également annoncer des actions contre la chasse à cour, les cirques et les laboratoires qui exploitent les animaux. La question animale fait l’objet d’un élan populaire porteur » explique-t-il auprès de 20 Minutes.

Selon lui, il y aurait environ 300 corridas organisés en France chaque année et la SPA envisage bien de les faire comparaître devant la justice, une par une, à partir de l’année prochaine.

Source : 20 Minutes
Commentaires