Connaissiez-vous le « manspreading » ? La pratique est désormais interdite dans les transports à Madrid

Par
2 769
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

N’importe qui a déjà été confronté à un voisin qui se croit un peu chez lui ! Et bien, une campagne pour lutter contre le « manspreading » a été mise en place à Madrid.

Cette pratique concerne les hommes et femmes assis dans les transports en commun avec les jambes écartées, qui empiètent sur l’espace des autres passagers. C’est l’entreprise EMT (entreprise de transport) de la capitale Espagnol qui a décidé de mettre en place de nouvelles affiches dans les bus !

Cette mesure a été lancée suite à une pétition mise en ligne par Mujeres En Lucha (les femmes en lutte) puis autorisée par la mairie. En effet, le règlement des voyageurs dit qu’un siège correspond à une personne, la mesure prétend alors une utilisation des transports de manière civique et respectueuse. Et un trajet agréable !

L'action même du "manspreading", qui est d’écarter les jambes dans les transports, est devenu un mot à part entière puisqu'il a fait son entrée dans l’Oxford English dictionnary en 2015. Depuis, on retrouve assez souvent ce mot circuler sur les réseaux sociaux accompagné de photos qui dénoncent l’abus de certaines personnes.

D’ailleurs, la pratique est interdite depuis plusieurs années dans d’autres grandes villes : New York, Seattle ou Tokyo.

D’autres pictogrammes vont aussi faire leur apparition à partir de mi-juin : ne pas avoir son sac sur le dos, ne pas mettre le son trop fort quand on utilise son téléphone portable et utiliser des écouteurs pour ne pas déranger les passagers... histoire de rappeler le savoir-vivre aux passagers !

Commentaires