États-Unis : Trump tient sa parole et cesse de financer les cliniques pratiquant l'avortement

Par
5 820
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

« Mission : anéantissement du droit des femmes » en voie de réussite pour Donald Trump, venant d’abroger, avec le soutien du Congrès majoritairement républicain, une directive mise en place sous la présidence d’Obama et visant à soutenir les financements publics des cliniques issues du planning familial.

 

 

Un retour en arrière magistral que l’opposition démocrate dénonce férocement : « Il s’agit d’un nouvel épisode de la guerre menée par les républicains contre les femmes. » Et permettant aux États-Unis d’interdire le transfert d’argent public aux établissements favorables à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

 

Il avait déjà signé un décret interdisant le financement d’ONG (organisations non gouvernementales) internationales soutenant le droit à l’avortement le 23 janvier dernier. Trois jours seulement après son investiture à la présidence des États-Unis.

 

Notons que le 3 avril dernier, le département d’État (le département exécutif fédéral chargé des relations internationales, ndlr) avait annoncé la cessation immédiate du financement du Fonds de l’ONU pour la population, un fonds destiné aux soins des mères et des enfants issus de plus de 150 pays et au… planning familial.

 

Un énième pied de nez à la politique d’Obama et que Washington s’était empressé de justifier de la façon suivante : « [le fonds de l’ONU pour la population est] un programme d’avortement coercitif et de stérilisation involontaire. »

Source : www.lemonde.fr
Commentaires