1 000 animaux morts ont été retrouvés dans un local commercial aux États-Unis

Par
1 639
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

La police américaine a fait une découverte des plus macabres le 4 août dernier ! Ils ont trouvé 2 000 animaux dans un local commercial à Los Angeles, aux États-Unis, dont 1 000 d’entre eux qui étaient déjà morts. C’est l’association « Inland Valley Humane Society & S.P.C.A » qui a participé à la découverte, qui rapporte cette affaire dans un communiqué de presse sur son site.

D’après l’association : « Près de 2 000 poulets, perruches, perroquets, et autres animaux exotiques ont été secourus dans un entrepôt industriel. De plus, des douzaines de poissons exotiques ont été trouvées là-bas ». La police est intervenue sur place avec l’aide de l’association et de celle du département de la santé : « après avoir entendu des bruits d'animaux et ont ensuite senti l'odeur de décomposition » explique John Minook, porte-parole de la police de Montclair à l’AFP.

Crédit photo : Perroquet rouge perché sur une branche au zoo

Sur place, ils constatent les conditions de vies horribles dans lesquelles vivent les poulets, perruches, oiseaux : « Il y avait des cages avec des animaux morts, pas de ventilation, des animaux qui vivaient dans des fèces et des cadavres d'animaux, il y avait des poussins, des rats, un caméléon, des serpents. L'odeur était atroce à cause des fèces, de la décomposition et de la chaleur ».

Crédit photo : Inland Valley Humane Society & S.P.C.A

Le propriétaire des lieux, âgé d’une cinquantaine d’années, semble souffrir de troubles mentaux et a été arrêté plus tôt la semaine dernière pour des faits sans lien avec l’affaire. Selon eux, il a pu accumuler autant d’animaux parce que l’entrepôt se situait dans un complexe industriel avec très peu de passage. L’association indique qu’il va faire face à : « plusieurs chefs d’accusation d’ordre pénal pour cruauté envers des animaux ».

Depuis, l'association s'occupe de soigner et évaluer la santé des animaux dans leur centre. Étant donné que les animaux font partie de l’enquête, il va falloir attendre que celle-ci se finisse avant de savoir ce qu’ils vont devenir et s’il sera possible de les adopter par la suite.

Commentaires