Sans queue ni tête, un requin pèlerin retrouvé échoué sur une plage de Normandie

Par
2 653
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce dimanche 26 novembre, le cadavre d'un requin pélerin a été retrouvé échoué sur une plage du Havre (Seine-Maritime). L'échouage de ces animaux, qui vivent normalement dans les profondeurs à cette époque de l'année, reste un événement rarissime — d'autant plus curieux que le gigantesque squale a été retrouvé sans tête ni queue. Des analyses sont en cours pour tâcher d'expliquer comment cet animal a pu se retrouver là.

DR

C'est un bien étrange spectacle qui attendait les promeneurs havrais dimanche dernier, le 26 novembre, au matin. Le cadavre d'un gigantesque poisson, d'une petite dizaine de mètres de long, sans queue ni tête. 

L'animal en question n'est autre qu'un requin pèlerin — le deuxième plus gros poisson vivant actuellement sur Terre, après le requin-baleine. Comme ce dernier, il se nourrit principalement de plancton et d'algues, qu'il aspire dans sa bouche qui peut s'ouvrir de manière impressionnante. Malgré sa taille intimidante et sa cavité buccale démesurée, il s'agit d'un animal placide, dénué d'agressivité et parfaitement innofensif pour l'homme. 

Le requin pèlerin est un poisson cartilagineux préhistorique très ancien, et le seul représentant encore existant du genre Cetorhinus. Il est la seule espèce actuelle (non fossile) de la famille des Cetorhinidae et il est aujourd'hui classé comme  « espèce menacée » selon la liste rouge de l'UICN qui définit le statut de conservation des espèces.

Requin pèlerin au large de l'île de Coll, au large de l'Écosse, Martin Prochazkacz / Shutterstock

Probablement victime de la pêche accidentelle

L'association pour l’étude et la conservation des sélaciens (APECS), basée à Brest (Finistère), a travaillé de concert avec l’observatoire Pelagis du CNRS pour dépêcher du personnel sur place et prendre des mesures de l'animal afin de définir avec précision les conditions de sa mort. Selon toute vraisemblance, ce géant des mers aurait été victime de la pêche accidentelle, et aurait été pris dans un filet. 

« Il a certainement été capturé accidentellement au vu des marques observées sur le cadavre. Il a probablement été pris dans des filets et a perdu la tête en le démaillant, a expliqué Éric Stephan, coordinateur de l’APECS, à Actu.fr. Comme c’est un poisson qui a un squelette cartilagineux, il a par ailleurs certainement été lesté au niveau de la queue, qui a fini par s’arracher sous le poids de l’animal. »


S'ils remontent près de la surface lors de la saison chaude, les requins pèlerins sont très peu observés en automne et en hiver, où ils ont plutôt tendance à s'enfoncer dans les profondeurs océaniques. On comprend dès lors que les échouages de ces squales soient très rares, d'autant que contrairement à la baleine, qui est un mammièfère, le cadavre d'un requin ne flotte pas avec les gaz intestinaux, mais aurait plutôt tendance à couler.

Source : actu.fr
Commentaires