Horrifiés, des pêcheurs du Salvador découvrent près de 400 tortues mortes ou agonisantes près du rivage, pour des causes encore inconnues

Par
7 249
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Consternation au Salvador où, depuis quelques jours, les pêcheurs locaux assistent à un phénomène accablant. Impuissants et dégoûtés, ils font slalomer leurs pirogues à moteur entre des centaines de cadavres de tortues de mer, qui flottent dans l'eau.

Sur un espace d'une douzaine de kilomètres carrés, aux alentours de la baie de Jiquilisco, entre 300 et 400 tortues mortes ont été repêchées par les autorités, la plupart dans un état de décomposition avancée. D'autres tortues ont pu être repêchées encore vivantes, ou agonisantes. Une seule d'entre elles, miraculée, a pu être repêchée et est actuellement soignée par une vétérinaire.

DR

Le Ministère de l'environnement et des ressources naturelles (MARN) est actuellement en train de prélever des tissus et d'effectuer des autopsies sur les animaux marins, afin de déterminer les causes exactes d'une catastrophe écologique de telle ampleur.

Des hypothèses allant de la pêche à la bombe à la contamination des eaux

Pour l'heure, les employés du MARN suivent la piste d'un possible empoisonnement massif dû à une prolifération soudaine d'algues toxiques... mais d'autres raisons pourraient être mises en cause : David Barahona, le maire de Jiquilsco, a aussi évoqué l'hypothèse d'un empoisonnement dû à la pollution des eaux, ou encore l'utilisation d'explosifs par « des personnes irresponsables » pour pêcher.

Ce n'est pas la première fois que des hécatombes se produisent dans les populations de tortues marines au Salvador : des faits similaires s'étant déjà produits en 2013, où des centaines de tortues mortes avaient été retrouvées échouées sur le littoral. À l'époque, c'était une toxine produite par une concentration anormale de micro-algues qui avait été mise en cause par les autorités.

Pas sûr, en revanche, que les micro-algues soient cette fois la cause de la mort massive de ces tortues... en tout cas, rien ne permet de l'afffirmer avec certitude pour l'instant.


« Nous n'avons pas relevé la présence de micro-algues toxiques dans les échantillons d'eau prélevés dans la zone de Jiquilisco, là où flottaient les tortues mortes. Cela n'écarte pas pour autant l'hypothèse d'une affectation par un phénomène de « marée rouge ». Nous allons analyser de nouveaux échantillons. Les analyses des tissus devraient être révélées dans les prochains jours. »

À l'heure actuelle, le MARN a découvert plusieurs types de micro-algues dans le système digestif des tortues mortes. Parmi ces différentes algues, les chercheurs sont actuellement en train de rechercher une possible espèce susceptible de produire une toxine paralysante.

Source : MARN
Commentaires