Face au blocus des Etats-Unis, le président du Venezuela annonce la création d'une monnaie virtuelle

Par
455
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Aux abois sur le plan financier, surtout suite au blocus imposé par les Etats-Unis, le Venezuela vient d’annoncer, par la voix de son président, la création d’une crypto-monnaie basée sur les réserves de pétrole du pays.

Candidat à sa propre succession à la présidence du Venezuela, Nicolas Maduro connaît un premier très agité, autant en politique intérieure qu’extérieure. Si le pays possède les réserves les plus importantes de la planète, il a été, avec la compagnie pétrolière d’État PDVSA, considéré comme étant partiellement en défaut de paiement par plusieurs agences de notation.

Sanctionné économiquement par Donald Trump à la fin du mois d’août, le Venezuela accuse les Etats-Unis de « persécution financière ». Ainsi, durant l’année 2017, le bolivar vénézuélien a perdu 95,5% de sa valeur face au dollar au marché noir.

Suite à cela, en septembre, le gouvernement avait contraint les groupes pétroliers exportateurs à ne plus accepter de dollars en paiements, au bénfice d’autres devises comme l’euro.

Habituellement, le Venezuela tire 96% de ses devises de ses exploitations pétrolières, mais la chute des cours du pétrole, due aux sanctions financières, entraîne le pays dans une dette estimée à 150 milliards de dollars pendant que la pénurie d’aliments et de médicaments touche la population, faute d’imports.

AFP

Ainsi, Nicolas Maduro a profité de son émission hebdomadaire, hier soir, pour annoncer la création d’une monnaie virtuelle afin de s’émanciper de ce blocus financier. Une monnaie qui sera basée sur les réserves de pétrole, mais aussi sur le gaz ainsi que sur les stocks d’or et de diamants :

« J’annonce que le Venezuela va mettre en place un nouveau système de crypto-monnaie basé sur ses réserves pétrolières. Le Venezuela va créer une crypto-monnaie, le petro, pour progresser en matière de souveraineté monétaire, pour procéder à ses transactions financières malgré le blocus financier. Cela nous permettra d’avancer vers de nouvelles formes de financement international pour le développement économique et social du pays ».

Outre cette monnaie, il a annoncé la création d’un « observatoire de la blockchain », qui est une plateforme d’échanges de crypto-monnaie.

La crypto-monnaie n’est pas une donnée nouvelle au Venezuela puisque selon les estimations, des dizaines de milliers de personnes fabriquent déjà des bitcoins pour se protéger de l’inflation, prévue à plus de 2 300% en 2018.

Le « petro » apparaît alors que la solution de la dernière chance pour Nicolas Maduro pour sortir son pays de la crise catastrophique dans lequel il est plongé, alors que les prochaines élections présidentielles se dérouleront l’année prochaine. Il lui permet dans un premier temps d’échapper à la « diplomatie du dollar » et à ses conséquences judiciaires et économiques. Le «petro» lui permet également de s’assurer un gage d’indépendance vis-à-vis des Etats-Unis.

Commentaires