« Peaky Blinders » : Les premières images de la saison 4 viennent d'être dévoilées !

Par
1 614
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Pistolets et guêtres d’époques, les plus gros malfrats du gang anglais des Peaky Blinders reprennent du service… à en croire les toutes premières images de la saison 4 dévoilées sur les comptes Twitter de sacrés chanceux !


Crédit photo : BBC TWO

« J’ai vraiment hâte, très hâte car je viens juste de mettre en boîte l’épisode 6 de la saison 4, que je pense, encore, être le meilleur. J’adore être aux commandes de cette série, pour moi ce n’est même pas du travail » avait déclaré le créateur de la série, Steven Knight, au site américain Deadline.

                  

Des personnages complexes, une bande-son décalée, et des images sublimes : la série diffusée sur BBC 2 depuis 2013 avait suscité l’intérêt des téléspectateurs d’Arte, chaîne télévisée française « arty » (sur laquelle elle est diffusée depuis mars 2015). Et dont le synopsis était le suivant : « En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l'après-Guerre. Le Parlement s'attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les «Peaky Blinders» par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l'arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret. »

 

 

Thomas Shelby (Cilian Murphy), Chester Campbell (Sam Neill) et Polly Gray (Helen McCroy) rempilent pour une quatrième saison dans le Birmingham toujours aussi mal fréquenté des années vingt.

Source : www.unilad.co.uk
Commentaires