Dossier : les boums, un véritable phénomène de société, symbole d'une jeunesse en manque de repères

Par Demotivateur en partenariat avec Stranger Things
18
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Si vous êtes prêts à retrouver les héros de Stranger Things, vous êtes prêts à vous replonger dans les années 80 comme si vous y avez grandi.

Mais où va la jeunesse ? De plus en plus jeunes, les adolescents et pré-adolescents se mettent à vouloir organiser des soirées dansantes chez eux en l'absence de leurs parents.

Rite de passage pour les uns, symbole d'une génération en perdition pour les autres, de nombreux parents sont inquiets concernant les fameuses « boums », ce phénomène en pleine explosion, si l'on peut dire, chez nos adolescents. Enquête.

Des soirées alcoolisées, des musiques aux rythmes effrénés, une ambiance parfois très intime voire même favorisant la proximité sexuelle, avec leurs premiers « slows » : les boums sont l'avatar d'une jeunesse de plus en plus débridée et désinhibée.

L'inquiétude suscitée par cette pratique auprès des parents est après tout bien légitime : car derrière l'innocence apparente de ces «pyjama-party» déguisées, se cache un univers beaucoup plus sombre !

Que ce soit pour célébrer les anniversaires ou la fin de l'année scolaire, les « boums » sont aujourd'hui surtout une excuse pour les adolescents pour connaître leurs premiers émois amoureux et découvrir le sexe. Car les jeunes ne se privent désormais plus pour s'embrasser de la façon la plus frivole qui soit, et ce dans des positions pourtant parfois contraires aux bonnes mœurs !

Un vecteur de l'exclusion sociale

Outre le danger que la pratique de la « boum » est susceptible de représenter pour la jeunesse de bonne famille, et l'effet de perversion et de dégénérescence indéniable que représentent certains rythmes venus d'outre-Manche et d'outre-Atlantique dont raffolent pourtant nos précieuses têtes blondes, ce n'est pas là le seul écueil qui menace notre jeunesse.

Car les « boums » peuvent également être l'instrument de l'exclusion sociale, entre les jeunes dits « populaires » et ceux qu'ils rejettent de facto de ces fêtes. 

Cette exclusion peut s'avérer mortellement dangereuse : Tout le monde se souvient du drame terrible qui a frappé la jeune Barbara Holland, dans une petite ville de l'Indiana, aux États-Unis, disparue mystérieusement en marge de l'une de ces soirées dansantes.

Conclusion : parents, tenez vos enfants à l'abri, dites non à la violence et à la perversion, dites non aux boums !

Un an après son retour du Monde à l’envers, Will essaye de mener une vie à peu près normale jusqu’à ce qu’une vision présageant un grand danger vienne le troubler. Terrifié par son présage, le jeune garçon ne se laissera pas pour autant terrasser par la peur. Lui et ses amis vont reprendre du service pour affronter les nouveaux phénomènes paranormaux qui saisissent leur ville. Un combat entre eux et le fameux monstre tentaculaire, le mega-Demogorgon, semble se profiler à l’horizon tandis qu'Eleven reviendra également du Monde à l'envers.