Testez la recette succulente du pain perdu au pesto, tomate et mozza

Par
1 689
Partages
partager sur twitter

Partager sur Twitter

Si vous souhaitez préparer un encas qui saura combler votre estomac vide, et celui de vos invités, on vous propose d’essayer la recette du pain perdu au pesto, tomate et mozza. Pour quatre personnes, cette recette nécessite seulement 15 minutes de préparation et 20 minutes de cuisson.

Delphine Amar-Constantini

pain perdu au pesto, tomate et mozza


INGRÉDIENTS :


- 8 tranches moyennes de pain rassis (ou 4 grosses tranches de pain de campagne)
- 2 oeufs
- 30 cl de lait
- 2 cuillère(s) à soupe de pesto
- 2 tomates
- 2 boules de mozzarella di buffala
- 1/2 bouquet de basilic
- huile d'olive
- sel, poivre


PRÉPARATION :

1 - Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Dans un saladier, battez les œufs avec le lait et le pesto. Salez légèrement, poivrez et versez le mélange dans une assiette creuse. Faites-y tremper les tranches de pain jusqu’à ce qu’elles soient bien imbibées. Placez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez 15 mn.

2 - Rincez les tomates et coupez-les en rondelles. Égouttez la mozzarella et coupez-la en tranches. Rincez, épongez et effeuillez le basilic.

3 - Retirez les tranches de pain perdu du four et garnissez-les en alternance de rondelles de tomate et de tranches de mozzarella. Salez, poivrez et arrosez d’un filet d’huile d’olive. Placez 5 mn sous le gril du four.

4 - Parsemez de feuilles de basilic et servez aussitôt avec une salade verte.


L'ASTUCE :


« Au moment de servir, parsemez de pignons de pin grillés. »


« Recettes anti-gaspi », d’Audrey Le Goff (éd. Hachette Cuisine), propose 65 recettes, conseils et astuces pour éviter le gaspillage. Ce livre donne toutes les clés pour lutter contre le gaspillage des aliments.

 

Si cette recette de pain perdu vous a plu, sachez qu’on peut en faire de manière différente comme le pain perdu au beurre de panna cotta et au pamplemousse. Testez également la recette du pain perdu revisitée et celle du pain brioché perdu.

Source : Elle à table
Commentaires