Solidaire et ouvert, le Refugee Food Festival laisse cuisiner les chefs réfugiés et favorise leur insertion dans la vie professionnelle tout en régalant les plus gourmands

Par
678
Partages
inscription newsletter

Imprimer

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Après deux éditions mémorables qui ont eu un écho mondial sans précédent, le Refugee Food Festival revient de plus belle cette année à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, le 16 juin prochain : l’occasion de partir à la rencontre des chefs réfugiés les plus talentueux et de s’ouvrir au reste du monde par le biais de son palais.

Le Refugee Food Festival est une occasion unique et rêvée : celle de faire un tour du monde gustatif sans payer de billet d’avion et de chambre d’hôtel. L’événement, qui met à l’honneur le pouvoir universel de la cuisine, propose à des chefs syriens, iraniens, indiens ou encore sri-lankais de faire découvrir les spécialités les plus savoureuses de leurs pays aux papilles les plus curieuses.

Cette épopée gastronomique et engagée a été fondée par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés avec l’association Food Sweet Food, créée par Louis et Marie, des globe-trotteurs dont le tour du monde, effectué en 2013, a significativement changé le cours de leur vie. Suite à des rencontres et à des événements marquants, les deux fondateurs ont eu l’impulsion de transmettre cet amour de l’autre et de l'échange, le tout à travers la cuisine.

Après deux éditions très fructueuses, qui se sont tour à tour déroulées à Paris juste avant l’été et à Strasbourg pour les fêtes de Noël, le festival culinaire revient en force cette année pour de nouveaux rendez-vous gourmands dans 84 restaurants partenaires à Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Lille, Athènes, Florence, Madrid, Bruxelles, Amsterdam, Milan, Bari et Rome.

Cette excellente initiative comporte trois objectifs bien distincts. Au-delà de l’appel non-dissimulé à la paix, à la tolérance et à la déconstruction des nombreuses idées reçues sur le statut de réfugié, l’événement propose à tout un chacun d’élargir son palais tout en découvrant des spécialités venues d’ailleurs. Mais ce n’est pas tout : le festival sert également de tremplin aux chefs réfugiés en facilitant un maximum leur accès à l’emploi. Ainsi, les cuisiniers sont directement mis en relation avec une communauté de restaurateurs et de volontaires engagés.

Au cours de ce moment de partage, de rencontres et d’échanges édifiants, les chefs, qui sont par ailleurs des cuisiniers confirmés, font chauffer les fourneaux pour livrer aux gourmands de passage de doux moments savoureux en perspective.

L’année dernière, 11 restaurants avaient déjà répondu positivement à l’appel lancé : Le Fregan Pony, la Mano, le Petit Bain, l’Ami Jean, le West Country Girl et bien d’autres étaient présents lors de l’événement, qui s'est déroulé uniquement à Paris. 8 chefs réfugiés de nationalités syrienne, sri-lankaise ou encore indienne avaient régalé les papilles des participants lors de ce premier festival très prometteur. Un succès fulgurant qui a poussé les organisateurs à lancer une seconde édition à Strasbourg, capitale de Noël, en décembre dernier : deux cuisiniers afghan et tibétain ont partagé leurs spécialités phares sur le marché de Noël, pour le bonheur de tous les passants.

Du 16 au 23 juin à Paris et ailleurs, partez à la rencontre de ces personnes passionnées, animées par l’envie de vous faire partager leur amour pour la gastronomie et surtout, partez à la découverte d’autres cultures culinaires et leur incroyable richesse.

Et plus que jamais, soyons solidaires #AvecLesRéfugiés : signez la pétition et découvrez le programme des festivités sur le site officiel de l'événement

Commentaires