Les mauvaises habitudes alimentaires des Français pointés du doigt dans une étude !

Par
338
Partages
inscription newsletter

Imprimer

Selon une étude de l’Anses, les Français ne mangent plus assez de fruits et de légumes, pire encore, de nouvelles habitudes s’installent comme la consommation de plats préparés et de viande crue. Ce qui n’est pas forcément bon pour la santé !

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail vient de publier un rapport sur les habitudes alimentaires des Français et les nouvelles ne sont pas très bonnes…

Shutterstock - George Rudy

Selon l’étude, les femmes consommeraient plus de yaourts et de fromages blancs, les compotes, la volaille et les soupes. Les hommes à l’inverse « sont plutôt amateurs de fromages, de viandes, de charcuteries, de pommes de terre et de crèmes dessert ». De plus, les produits transformés prennent de plus en plus de place à la table des Français. Le résultat : la consommation de sel est trop élevée et l’ensemble manque de fibres. En effet, les fruits et légumes transformés sont souvent mixés ou trop cuits.

Shuttrstock - George Rudy

L’Anses pointe aussi du doigt la consommation croissante de viande et de poisson cru, la température dans les réfrigérateurs qui est inadaptée aux aliments conservés et une sédentarité trop importante. Des changements qui ne sont pas homogènes puisque les citadins consomment plus de poissons, de confiseries, de chocolats ou de jus de fruits que les personnes vivant dans zones rurales qui préfèrent plutôt les légumes, les charcuteries ou les fromages. Certains comportements à risque sont aussi pointés du doigt comme la consommation croissante de produits dont la date de péremption est dépassée. S’il est vrai que certains aliments peuvent être consommés après la date conseillée, ce n’est pas toujours le cas. Le site 60 millions de consommateurs a d’ailleurs publié un guide sur la question.

Enfin, des efforts doivent être fournis pour la promotion de l’activité physique ! L’objectif des prochaines années sera donc de réduire la sédentarité des Français, et plus particulièrement des jeunes qui passent selon les chiffres de l'Anses, toujours plus de temps devant les écrans tout en réduisant leur activité physique.

Source : anses
Commentaires