En Russie, pour faire croire qu'ils ont une vie de rêve, les jeunes prennent la pose dans un jet transformé en studio photo

Par
1 709
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Si Instagram peut s’avérer très pratique pour trouver l’inspiration de ses prochains voyages et dans le but de découvrir de nouvelles destinations. Il faut bien l’avouer, la célèbre application a également fait franchir un nouveau cap aux plus narcissiques d’entre nous.

Crédit photo : Private Jet Studio

À tel point qu’en Russie, une nouvelle mode particulièrement surprenante est en train de se développer. En effet, pour faire croire qu’ils ont une vie de rêve et qu’ils passent leur temps à voyager, de jeunes russes en quête de reconnaissance n’hésitent pas à tricher. La nouvelle tendance : louer un jet (qui reste au sol) à l’heure afin de s’y prendre en photo. L’objectif est simple, se faire mousser et acquérir un grand nombre de followers.

Et pour cela, il n’y a rien de plus facile ! L’entreprise « Private Jet Studio », basée à Moscou, propose tous les services nécessaires (coiffure, maquillage, voitures de luxe, champagne, etc) pour faire briller les yeux des jeunes envieux de leurs idoles d’Instagram. Résultat, pour obtenir la photo qu’ils souhaitent et gagner la course au likes, ils sont prêts à mettre la main à la poche.

Vous désirez prendre la pose à bord d’un jet Gulfstream G650 ? Ce sera 200 euros si vous optez pour la formule avec photographe professionnel et 160 euros si vous décidez de vous immortaliser vous-même ou avec l’un de vos proches. Plutôt envie d’une vidéo ? C’est également possible pour la somme de 360 euros, et l’avion sera à votre disposition pendant deux heures le temps du tournage.

Évidemment, les photos sont prises de telle façon qu’on a l’impression que la personne voyage à bord de son jet privé et expose sa vie de milliardaire. Comme quoi, il ne faut pas toujours croire que ce que l’on voit sur les réseaux sociaux, et encore moins sur Instagram.

Source : INSIDER
Commentaires