Amsterdam interdit toute nouvelle ouverture de magasins destinés aux touristes

Par
373
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le développement massif du tourisme touche de nombreuses villes en Europe est dans le monde. À tel point que certaines destinations cherchent aujourd’hui à limiter l’impact de ces nouvelles vagues, toujours plus grandes, de voyageurs. C’est notamment le cas d’Amsterdam, où le maire vient d’annoncer que plus aucune création de magasins destinés aux touristes serait acceptée dans le centre-ville.

Crédit photo : Shutterstock / S-F

Si une mesure si radicale peut en surprendre quelques-uns, ce n’est sans doute pas les habitants d’Amsterdam qui vont s’en plaindre. Bien au contraire, car ce sont avant tout les résidents locaux qui ont tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne la mutation de leur commune en dénonçant une « Disneyfication ». Entrée en vigueur de façon immédiate, la nouvelle règle a pour principal but de stopper la prolifération d’échoppes qui ciblent directement les touristes. En d’autres termes, il est désormais impossible d’ouvrir un magasin de souvenirs ou de restauration rapide dans tout l’hyper-centre de la ville.

Au total, plus de 40 rues sont dorénavant protégées par la mesure prise jeudi 5 octobre. Il faut dire que ces dernières années, la ville a vu le nombre de voyageurs qui la visitent explosé de manière impressionnante. Résultat, déjà plus 280 « enseignes touristiques » existent dans une zone particulièrement restreinte du centre d’Amsterdam. En 2016, la ville la plus célèbre des Pays-Bas a accueilli 17 millions de touristes, un nombre qui croît de 5% en moyenne chaque année.

« Nulle part ailleurs dans le monde une telle décision a été prise. Nous accueillons toujours plus de voyageurs et ce n’est pas forcément bon pour notre qualité de vie » a déclaré récemment Kajsa Ollengren, député-maire de la ville lors d’une conférence de presse où étaient présents nos confrères britanniques du Telegraph.

En réagissant de la sorte, Amsterdam souhaite éviter de prendre le même chemin qu’une autre ville où les canaux attirent beaucoup de monde : Venise. Et pour cause, au fil des années, cette dernière est devenue une véritable usine à touriste, avec d’innombrables échoppes qui vendent du verre de Murano, des masques ou encore des glaces. Conséquence, l’authenticité d’antan n’est plus vraiment au rendez-vous et la surpopulation des infrastructures commence à sérieusement inquiéter.

Crédit photo : Shutterstock / Gaspar Janos

En septembre, le gouvernement néerlandais avait d’ores et déjà annoncé son désir de faire passer une loi afin d’augmenter les taxes payées par les touristes sur les locations de chambres d’hôtel. Une façon de limiter encore le nombre de voyageurs présents sur place, mais surtout de viser un tourisme « plus qualitatif ». L’idée est de réussir à faire venir davantage de personnes qui souhaitent découvrir la culture locale de la ville, plutôt que celles qui s’attardent seulement sur les attractions purement commerciales.

C’est en tout cas l’objectif mis en avant par Frans van der Avert, directeur du département marketing à la mairie d’Amsterdam. Espérons qu’il réussisse à canaliser l’influence négative du tourisme de masse, car il est nécessaire que cette incroyable ville de 850 000 habitants garde le charme qui a fait sa renommée !

Commentaires