Un héros méconnu s'est éteint mercredi dernier... Un tel courage et une telle modestie, il mérite vraiment tout notre respect et notre admiration !

Par
6 398
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Souvenez-vous, il y a un an, nous vous parlions de Sir Nicholas Winton.

Surnommé le "Schindler Britannique", ce véritable héros est resté méconnu du public. Entre 1938 et 1939, il avait organisé une vaste opération de sauvetage pour faire évader 669 enfants juifs tchécoslovaques des camps de la mort Nazis, pour les cacher en Angleterre...

Après avoir vécu une vie exemplaire, il s'est éteint en paix, mercredi 1er juillet.


La vidéo ci-dessous est incroyablement poignante. En 1988, bien des années après la fin de la Guerre, la femme de Winton a retrouvé le vieux carnet sur lequel il avait inscrit la liste complète des noms et des photographies des enfants.
Sir Nicholas Winton va revoir ces personnes dont il a sauvé les vies, près de 50 ans plus tôt. Bien sûr, il ne les reconnaît pas au début...





Son histoire : fin 1938, alors âgé de 29 ans, il s'était rendu à Prague pour aider les parents juifs qui voulaient mettre rapidement leurs enfants en lieu sûr, alors qu'une partie de la Tchécoslovaquie est déjà occupée par l'envahisseur Nazi.
Il s'occupa alors de leur trouver des visas pour la Grande-Bretagne ; une tâche difficile puisqu'il fallait trouver des familles d'adoption, verser une caution pour chaque enfant et affréter des trains.

@HEATHCLIFF O'MALLEY— The Telegraph


Nicholas Winton estimait de son vivant qu'il n'avait jamais rien fait d'exceptionnel. Malgré un cœur gros comme ça, il était en réalité un homme incroyablement discret et modeste. Il avait en effet caché son incroyable geste à tout son entourage, y compris à sa propre famille.
Ce n'est que par hasard que sa femme retrouvera, près de 50 ans plus tard, une vieille sacoche dans le grenier. Dans cette sacoche se trouvait la liste des noms des enfants ainsi que les lettres envoyées par leurs parents...

Selon un très joli proverbe Africain, "un vieil homme qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle".
L'humanité a perdu un grand homme, brillant par son courage, sa modestie et son dévouement. Sir Nicholas Winton, reposez en paix.

Pays-Bas : À Utrecht, les abeilles sont nourries grâce aux fleurs sur les toits d'abris bus
Commentaires