Accusée de transphobie, J.K. Rowling perd une grande partie de ses fans

22partages

J.K. Rowling vient une nouvelle fois de provoquer la colère de ses fans après la publication d’une série de tweets jugés transphobes.

Crédit Photo : BelgaImage

Publicité

Le revers de la médaille.

Ce dimanche, l’auteure de la saga Harry Potter a comparé sur son compte Twitter la prescription d’hormones dans le cadre d’un changement de sexe à la prise d’antidépresseurs. Des propos qui ne passent pas auprès de nombreux internautes.

Ce n’est pas la première fois que l’écrivaine de 54 ans se retrouve au coeur d’une polémique. En juin dernier, J.K. Rowling avait affirmé sur Twitter que seules les femmes avaient leurs règles, excluant ainsi les personnes transgenres, non binaires et non conformes au genre.

Conséquence : les deux plus gros fansites de la saga Harry Potter - qui rassemblent plus d’un million de fans sur Facebook - ont décidé de se désolidariser de l’écrivaine.

Les représentants des sites ne cautionnent pas les propos de l'auteure

Dans un communiqué commun, le Muggle Net et Leaky Cauldron ont annoncé qu’ils ne partageraient plus de lien du site personnel de J.K. Rowling, qu’ils ne partageraient plus de photo d’elle et qu’ils n’écriraient plus rien sur elle.

« En plus du dégoût que nous ressentons pour son choix de publier ces déclarations pendant le mois de la fierté, nous trouvons que l'utilisation de son influence pour cibler les personnes marginalisées est en décalage avec le message d'acceptation diffusé dans ses livres et célébré par la communauté Harry Potter », ont confié les deux sites Internet.

Et les représentants des sites Internet sont formels : « Notre position est ferme : les femmes transgenres sont des femmes. Les hommes transgenres sont des hommes. Les personnes non binaires sont non binaires. Les personnes intersexes existent et ne devraient pas être forcées de vivre dans le binaire ».

Déçu du comportement de son idole, Emerson Spartz, fondateur du fansite Muggle Net affirme pourtant que J.K. Rowling n’est pas transphobe : « Après des heures d'hésitation, j'ai décidé qu'en tant que fondateur de Muggle Net je devais dire quelque chose. Je ne peux pas croire que je dois dire ça, mais J.K. Rowling n'est PAS transphobe », a écrit le jeune homme sur Twitter.

Avant d’ajouter : « ce serait une erreur de faire usage de leurs plateformes pour pallier aux dégâts qu’elle a causés. Même si nous ne cautionnons pas le traitement qui a pu être infligé à JKR (Rowling) pour avoir exprimé ses opinions à l’égard des personnes transsexuelles, nous ne pouvons faire autrement que de ne pas adhérer » .

Une chose est certaine : J.K. Rowling devrait inventer un sortilège puissant pour se racheter une conduite digne de ce nom !

Plus d'articles