Un comique Américain réussit à nous redonner le sourire après les attentats de Nice, en parlant du terrorisme avec humour et légèreté

Par
1 481
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Sébastian Marx est un comique Américain qui vit actuellement en France. Il est auteur de plusieurs sketchs hilarants, notamment sur la langue Française, mais également à propos de sa vie d'expatrié au pays des mangeurs de fromage qui puent. 

Mais c'est un sujet autrement plus grave qu'il a choisi d'aborder dernièrement : celui des attentats qui ont frappé Nice le soir du 14 juillet. Et il a réussi à en parler avec beaucoup d'humour, de légèreté et de brio. 

Son postulat de départ, volontairement (mais gentiment) provocateur : La France aurait, depuis toujours, 15 ans de retard par rapport aux USA. Les Américains ont en effet, selon lui, connu tout un tas de choses bien avant qu'elles de débarquent chez nous : Uber, Netflix, mais aussi... les attaques terroristes.

Il propose donc de nous "spoiler la suite de l'histoire, vu qu'il a déjà vu l'épisode" en faisant référence à la fameuse "war on terror" de George Bush et aux attentats du 11 septembre. Ce qui nous attend : conflits inutiles et sans fin dans le moyen-orient, renforcement du contrôle de l'État sur nos vies au nom de la sécurité, montée du racisme et de l'envie de construire "des murs partout"... Ça ne vous rappelle rien ?

 



L'humoriste se positionne clairement contre l'interventionnisme et les ambitions guerrières, qu'elles soient Américaines ou Françaises. Il suggère que les deux pays s’attellent à la tâche de régler le problème sur leur propre territoire, avant d'aller voir chez les autres :  "Ce n'est pas le fait qu'il y ait des extrémistes [en Syrie] qui est un problème pour la France. C'est le fait qu'il y ait des extrémistes ICI, qui s'identifient à leur lutte."

Enfin, il termine en expliquant très simplement pourquoi il ne sert à rien d'aller faire la guerre, prenant en exemple les inutiles efforts militaires des Américains après les attentats du 11 septembre, qui sont allés s'embourber en Irak dans un conflit interminable et coûteux :

"Je ne suis pas spécialiste, je ne prétends pas avoir la solution. Je sais juste que la 'guerre contre le terrorisme' ne marche pas. Et je le sais parce que je viens d'un pays où, malheureusement, on a une saison d'avance."

Source : Sebastian Marx
Commentaires
Vous aimerez aussi