Explosions à Beyrouth : au moins 100 morts et 4000 blessés, l'origine du drame dévoilée

6 609partages

Mardi 4 août, deux explosions ont frappé de plein fouet la capitale libanaise, faisant une centaine de morts, des milliers de blessés et d’importants dégâts.

Crédit Photo : STRINGER / AFP

Les images sont impressionnantes.

Hier soir, deux énormes explosions ont causé de terribles dégâts dans le port de Beyrouth, capitale du Liban. De nombreux bâtiments ont été totalement détruits.

Le dernier bilan de la Croix-Rouge libanaise est de 100 morts et près 4000 blessés. Le bilan humain risque de s’aggraver lourdement dans la journée.

Le nitrate d’ammonium est à l’origine des explosions

Le Premier ministre Hassan Diab a révélé que les détonations étaient le résultat d’une explosion des 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, stockées dans un entrepôt du port.

« Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire », a déclaré le Premier ministre devant le Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse.

Avant d’ajouter : « Nous ne connaîtrons pas de repos tant que nous ne trouverons pas le responsable de ce qui s’est passé pour qu’il rende des comptes ».

Crédit Photo : Hussein Malla/AP/SIPA

Les explosions ont été enregistrées par des capteurs de l’institut américain de géophysique (USGS) comme un séisme de magnitude 3,3 sur l’échelle de Richter.

Le souffle massif de l’explosion a été ressenti jusque sur l’île de Chypre, située à plus de 200 kilomètres de Beyrouth.

La France propose son aide au Liban

La France va envoyer ce mercredi deux avions militaires à Beyrouth, « avec un détachement de la sécurité civile de 55 personnes, 15 tonnes de matériels et six tonnes de matériel sanitaire », ont rapporté nos confrères de franceinfo.

Crédit Photo : AFP

À l’instar de la France, d’autres pays comme les États-Unis et l’Allemagne ont proposé leur aide.

Selon l’agence de presse Reuters, le Conseil de sécurité libanais a demandé au gouvernement de proclamer l'état d'urgence à Beyrouth pour les deux prochaines semaines.

Source : Franceinfo
Plus d'articles