Voilà ce que l'on retrouve dans ces vieux bracelets en tissu de festival que certains s'amusent à garder une éternité... Des ciseaux, vite !

Par
3 213
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Vous connaissez sûrement quelqu'un dans votre entourage qui collectionne ses vieux bracelets de festival, comme autant de talismans tribaux, et qui refuse catégoriquement de les enlever. Peut-être même que vous faites vous-même partie de ces gens qui, contre vents et marées, conservent comme autant de trophées de guerre ces bouts de tissu pourtant noircis et usés jusqu'à la corde.

Si c'est le cas, on ne vous juge pas, mais on aimerait quand même vous faire part d'une étude en microbiologie qui va vous donner envie d'empoigner vite une paire de ciseaux et de couper promptement cette saloperie de votre bras...

Du mélange boue/bière des "Vieilles Charrues" à votre sueur du quotidien, en passant par la bave de votre chien et le jus des poubelles que vous sortez, ils absorbent tout !

@via les pecheresses.lemag

Alors, que l'on soit clair : les festivals, c'est génial, vous avez probablement vibré en voyant des groupes mythiques sur scène, et on comprend que vous vouliez en garder un souvenir impérissable...

Mais franchement, si vous voulez vraiment ramener un souvenir, mieux vaut encore miser sur le bon vieux verre plastique aux couleurs du festival'. Un éco-cup ça vaut 1 € soit le prix de la consigne, ça vous permettra d'avoir des verres en plus chez vous et donc d'inviter plus de monde pour l'apéro...Et surtout, cela vous évitera de choper la gangrène !

Donc, pourquoi exactement les bracelets en tissu de festival sont aussi dégueulasses ? Tout d'abord, la réponse devrait couler de source, ça relève simplement du bon sens : vous imaginez porter le même vêtement chaque jour, sans jamais vraiment le laver, que vous soyez au toilettes, en train de dormir, ou même d'avoir une relation sexuelle ? Vous feriez un truc pareil ? Bien sûr que non, et pour cause : c'est dégueulasse. CQFD.

Si ce raisonnement pourtant assez logique ne vous convainc pas, alors on vous encourage à vous intéresser de près à ce qui grouille à l'intérieur des fibres de vos bracelets adorés...


Plus de 9 000 bactéries microcoques et 2 000 bactéries staphylocoques


Le Dr. Allison Cottell est microbiologiste à l'Université de Surrey, en Angleterre. Elle a dirigé une étude sur les collectionneurs de bracelets de festival en tissu, et a découvert que ces derniers transportent 24h/24 avec eux une véritable colonie de microbes et de germes purulents.


Voilà le résultat de son expérience :
COTTELL/SURREY UNIVERSITY


En effet, les bracelets de festival représentent un terrain très fertile pour que les bactéries en tous genres se reproduisent, et ils sont en moyenne vingt fois plus contaminés que les vêtements. L'un des bracelets qu'elle a analysé contenait une quantité improbable de microbes : Une concentration de plus de 9 000 bactéries microcoques et 2 000 bactéries staphylocoques ! 

Pustules, furoncles, intoxications alimentaires et autres infections en freestyle


Bon, c'est vrai, la plupart des staphylocoques sont inoffensifs... Mais ils peuvent aussi causer des furoncles, des infections notamment lorsqu'ils s'infiltrent dans une petite coupure ou une plaie, et peuvent aussi causer des intoxications alimentaires aiguës si ils sont ingérés. Bref, il vaut mieux s'en passer, finalement. 

Le Dr Allison Cottell indique qu'"il est très fortement conseillé de ne pas porter ce genre de bracelets si vous travaillez dans des domaines tels que la santé, l'industrie alimentaire ou la préparation de nourriture en général. En effet, il existe un risque très fort de contamination."

Moralité : dès que le festival est fini, coupez votre bracelet ! Au pire, si vous y tenez, vous pourrez toujours le laver et le conserver quelque part... Vos poignets vous diront MERCI !

Source : Science Dump
Commentaires