Il y a 70 ans, elle se faisait virer de chez elle car elle aimait un homme noir, aujourd'hui ils sont heureux comme jamais

12Kpartages

L’histoire que vous allez découvrir ressemble à celles très romantiques de certains films mais elle est bien réelle et prouve que quand on aime, on peut surmonter énormément de choses.

La relation se déroule entre Mary, jeune femme née en Angleterre et Jake, originaire de Trinité-et-Tobago, un État des Caraïbes composé de deux îles et situé près du Venezuela. Quand ils sont tombés amoureux, dans la Grande-Bretagne des années 40, les couples mixtes étaient bien moins acceptés qu’aujourd’hui, voire pas du tout. Résultat, ils ont été rejetés par la société et ont subi un nombre incalculable de discriminations, y compris de la part de leurs propres familles. Mais ils sont restés ensemble malgré tout, contre vents et marées.

Publicité

Crédit : laurenfleishman / Instagram

Jake servait dans l’armée britannique pendant de la Seconde Guerre mondiale et il a été rattaché à une base d’entraînement américaine située à Burtonwood, dans la province du Lancashire, tout près de chez Mary. C’est à cette occasion qu’ils se sont rencontrés. « Nous étions dans le même collège. J’avais des cours de dactylographie et de sténographie et il avait été envoyé là-bas pour une formation par l’armée de l’air. Il était avec un groupe d’amis et ils nous ont appelé une amie et moi pour discuter et faire connaissance » a-t-elle confié à nos confrères du Daily Mail. Et elle d’ajouter : « Nous ne savions même pas qu’ils maîtrisaient l’anglais mais Jake et moi avions beaucoup parlé. Je me souviens qu’il avait cité Shakespeare, un auteur que j’adore. »

Problème, quelques semaines plus tard, alors qu’ils se retrouvent dans un parc avec des amis pour profiter d’un pique-nique, le groupe est repéré par une femme qui passe à vélo. « Deux filles anglaises avec un groupe d’hommes noirs était très choquant à cette période, elle s’est donc empressée de partager ce qu’elle avait vu et c’est remonter jusqu’aux oreilles de mon père qui m’a interdit de revoir Jake. »

Une épreuve qui a mis du plomb dans l’aile de leur relation pourtant si forte. Une fois la guerre terminée, Jake a dû se faire une raison, quitter Mary et retourner vivre à Trinité-et-Tobago. Mais comme l’amour est plus fort que tout, les deux tourtereaux n’ont pu s’empêcher de s’envoyer de lettres passionnées pendant tout le temps qu’ils ont passé loin l’un de l’autre. Et finalement, Jake a fini par se dire qu’il avait besoin de Mary et que vivre sans elle lui était impossible. Il est donc reparti en Angleterre et a demandé à Mary si elle voulait bien devenir sa femme.

« Il m’a demandé de l’épouser, là, comme ça, alors que je n’avais que 19 ans. J’étais surprise, j’ai évidemment dit oui mais quand j’ai annoncé la nouvelle à mon père il m’a dit : si tu te maries à cet homme, tu ne mets plus jamais un pied dans cette maison. Il était horrifié que je puisse faire ma vie avec un homme noir » explique-t-elle. Ainsi, la jeune femme a été jetée hors de la maison familiale et personne n’est venu à leur mariage qui a eu lieu en 1948.

Crédit : laurenfleishman / Instagram

Après des années de calvaire, ils vivent heureux après 70 ans de mariage

Mary raconte que leurs premières années de couple marié à Birmingham ont été un véritable enfer. Elle pleurait tous les jours et ne mangeait presque pas. Elle précise également que l’immense majorité des gens les regardaient mal, les pointaient du doigt dans la rue et qu’il était quasiment impossible pour eux de trouver un logement car aucun propriétaire ne désirait louer à un homme de couleur.

« J’ai donné naissance à un enfant mort-né. Je ne sais pas si c’était lié au stress et à la pression qui s’exerçaient en permanence sur moi mais ça m’a brisé le cœur » confie Mary. Mais au fil des années, la situation s’améliore. Elle obtient des emplois d’enseignante et évolue jusqu’à devenir directrice adjointe. Lui commence par travailler dans une usine, puis trouve un emploi au bureau de poste local. Ils subissent toujours de nombreux actes de racisme mais peu à peu, ils se font quelques amis et connaissent des moments positifs. « J’avais pris la triste habitude de dire à mes nouveaux amis : avant que vous m’invitiez chez vous, je dois vous dire que mon mari est noir. »

Le plus dur pour Mary est sans doute de ne jamais avoir eu l’approbation de son père quant à son mariage, même après tant d’années. Ce dernier est décédé lorsqu’elle avait 30 ans, et même si leur relation était quelque peu apaisée, il n’a jamais réellement accepté Jake.

Récemment, comme une revanche sur la société et sur la vie, Mary et Jake ont célébré leurs 70 ans d’union. Une leçon de courage et d’amour qui prouve que quand on aime, il faut se battre pour ce en quoi on croit et ne laisser personne nous dire ce que l’on doit faire. Aujourd’hui encore, le couple est plus amoureux que jamais et a réussi a trouvé le bonheur malgré les nombreuses épreuves qui se sont érigées sur leur route.

Crédit : PostNY

Crédit : SkyNews

Touchant n’est-ce pas ?

Source : GoalCast
Plus d'articles