Selon diverses études, le QI moyen des Français baisse de plus en plus au cours des dernières années

Par
1 178
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Idiocracy : Le QI des Français est en chute libre depuis ces quinze dernières années. Alors que la tendance générale a toujours été la progression, notament avec la révoluton industrielle et l'amélioration progressive des conditions sanitaires et sociales, le quotient intellectuel moyen semble désormais entre en train de suivre une tendance inverse, s'inquiètent plusieurs chercheurs dans la revue scientifique Intelligence

La France n'est pas le seul pays concerné, loin s'en faut : c'est également le cas de la plupart des pays occidentaux, et particulièrement les pays d'Europe du Nord, en net recul.

D'après plusieurs études publiées par le journal scientifique, les Français auraient perdu 3,8 points en seulement dix ans, de 1999 à 2009. Les Britanniques, quant à eux, auraient perdu pas moins de 14 points de QI depuis la Seconde Révolution Industrielle.

Idiocracy — 20th Century Fox

Mais pourquoi une telle dégringolade au niveau des résultats des tests d'intelligence ?

Plusieurs hypothèses sont avancées. Pour certains, l'explication serait purement sociologique : les nouvelles technologies facilitent tellement notre quotidien, nous permettant de nous délester de plus en plus de certaines tâches, si bien que nous perdons certaines occasions d'utiliser nos méninges à bon escient !

Les machines calculent à notre place, nous permettent de nous repérer dans l'espace, traduisent sans effort n'importe quel texte, nous débarassent d'une multitude de petits labeurs fastidieux (lire une carte, chercher dans une encyclopédie, ouvrir un dictionnaire bilingue pour traduire un mot, effectuer un calcul mental). Bref, elles sont plus efficaces que nous, et nous les laissons donc un peu paresseusement reprendre notre relais... ce qui se fait au dépend de nos capacités cognitives !

D'autres imaginent une raison biologique et génétique, qui n'est pas sans rappeler l'argument du film Idiocracy de Mike Judge : les personnes bénéficiant d'un QI élevé feraient de plus longues études, repoussant le moment d'avoir des enfants, et auraient en conséquence moins d'enfants. Sur une même période, le nombre d'enfants dans les familles moins favorisées resterait plus ou moins égal.

De génération en génération, le nombre de personnes à QI élevé serait ainsi amoindri. Même si l'hypothèse est traitée de manière humoristique dans le film de Mike Judge, une  étude génétique islandaise datée de 2016 -- très sérieuse pour sa part -- livre des conclusions qui semblent bien aller dans ce sens.

Enfin, une autre piste à envisager serait l'exposition à certains produits, qui pourrait être à la source de cette perte d'intellect. Certains accusent les peturbateurs endocriniens, certains d'entre eux pouvant inhiber l'action de l'iode dans l'organisme, indispensable au développement du cerveau.

L'industrie chimique développerait également des molécules perturbant le système thyroïdien avec également des conséquences sur le cerveau, explique la physiologiste Barbara Demeneix au journal Les Echos.

VIDEO : La justice juge l'État fautif pour son inaction contre la pollution de l'air en Île-de-France, une première
Commentaires