Incroyable : seriez-vous capable de vivre dans une habitation de seulement... 1,20 m de large ? L'intérieur de ce studio va vous épater !

Par
1 936
Partages
Pourriez-vous travailler, manger et dormir dans un studio d’une largeur maximale de 1,20 m ?

Cette minuscule structure polonaise, coincée entre deux bâtiments, atteint 1,20 m à son point le plus large. Ce bâtiment sert d’atelier à l’écrivain israélien Etgar Keret. Conçu par l’architecte Jakub Szczęsny, du cabinet Centrala, il occupe une surface totale de 14 m² jusque-là inutilisée, et vient combler un espace vide entre deux constructions.

Ce studio dispose d’une minuscule kitchenette, d’un coin repas, d’une salle de bains, d’une chambre et d’un bureau.

L’idée de faire construire ce studio est venue à Jakub Szczęsny alors qu’il passait dans la rue. L’espace vide entre un bâtiment coopératif d’après-guerre et un ancien immeuble locatif juif d’avant-guerre a immédiatement attiré son attention. Les deux constructions avaient désespérément besoin d’être reliées – et l’architecte a souhaité bâtir entre elles un lieu fonctionnel. De la rue, la structure se fond dans la masse. L’accès est protégé du regard des passants par un mur de 2 m de haut.


Bien entendu, cet espace étroit a dû faire face à de multiples problèmes liés aux normes de construction de la ville de Varsovie. Au final, sa réalisation s’est étalée sur environ trois ans. Du fait de ses dimensions, de sa situation et de sa fonction, la ville a décidé de classer ce bâtiment comme « installation artistique ». Jakub Szczęsny a terminé son projet en octobre 2012. Les visiteurs peuvent accéder au bâtiment par une allée à l’écart de la rue principale. Un escalier en acier révèle l’entrée de l’atelier.


On voit ici le principal occupant du bâtiment, l’écrivain Etgar Keret, monter les marches.


Le vide qui séparait les deux bâtiments atteignait 1,50 m à son point le plus large, pour 70 cm au point le plus étroit. La structure triangulaire du bâtiment a permis à Jakub Szczęsny de tirer avantage de tout l’espace intermédiaire bien qu’il soit étroit et irrégulier.



Ici, tout a dû être réduit à l’essentiel. La structure s’axe sur une cage en acier qui repose sur des fondations conçues comme deux tunnels. Creuses, elles ont permis de faire passer les conduites de chauffage de la ville sous le bâtiment. L’acier a été recouvert de panneaux sandwich thermo-isolés Kingspan et rempli de nanomousse pour garantir une isolation maximale et une protection contre les incendies.


Les parois avant et arrière sont en polycarbonate translucide de 20 mm d’épaisseur, équipées de fenêtres destinées à la ventilation. Bien que l’espace étroit devienne rapidement sombre, les murs blancs et les parois de polycarbonate répercutent beaucoup de lumière.


L’escalier abrupt, auquel on accède par une trappe encastrée dans le sol, débouche sur la pièce principale.


Une petite salle de bains, de la même taille que celle d’un avion, dispose d’une douche ouverte, d’un lavabo et de toilettes.


La cuisine est réduite à l’essentiel : des plaques électriques, un évier, un réfrigérateur et un four à micro-ondes. L’eau et le chauffage sont acheminés depuis l’un des bâtiments voisins.


Un petit coin repas intégré, derrière la kitchenette, permet d’y manger à deux.



Une échelle conduit du salon au lit et au bureau. Le matelas, de 90 cm de large, et une table de travail profitent d’une lumière naturelle abondante grâce à la façade translucide.


Sur cette photo, on peut voir Etgar Keret assis au bord de la plateforme qui accueille la chambre à coucher. Elle est juste assez large pour qu’il puisse s’y asseoir confortablement. « Cet espace est conçu pour qu’une seule personne puisse écrire et penser à l’écart des autres, mais tout en restant au contact du monde au besoin », explique Jakub Szczęsny.


Du côté rue, un grillage en acier posé sur les deux fenêtres du studio préserve l’intimité de son occupant.

Lire aussi

Un couple de designers transforme une maison abandonnée en cabane colorée et le résultat est impressionnant !

Cette surprenante maison, que l'on doit à l'architecte Scandinave Torsten Ottesjö, va vous faire rêver tellement son intérieur est magique !

Découvrez cette maison montée sur roues 100% écologique et auto-suffisante

Maison
Commentaires