Ils nous prouvent avec passion que vivre dans une « maison » de 9 m2, c'est possible !

Par
124
Partages

Le Tiny House Movement (un mouvement international qui suggère un retour à une vie simple dans des maisons minuscules) impulsé outre Atlantique, rencontre un certain succès hors des frontières américaines. En Europe, nombreux sont ceux qui, de plus en plus, souhaitent vivre – ou passer leurs vacances – en occupant le moins d’espace possible.

C’est en partant de ce principe que l’architecte bulgare Hristina Hristova a construit, en compagnie de son mari, une maison mobile sur roues. « Nous n’avions plus envie de séjourner à l’hôtel ou dans des appartements onéreux. Même en vacances, nous voulions avoir un toit sur la tête, mais surtout être libres de nos mouvements », explique l’architecte.

Dans seulement 9 m², le couple voyage ainsi à travers tout le pays à bord de sa petite maison en pin, surnommée « Koleliba ». Et lorsqu’ils se sentent trop à l’étroit à l’intérieur, ils l’agrandissent grâce à une toile de tente en lin imperméable.

Koleliba


« J’ai toujours été fascinée par l’idée de penser tout en petit. Lorsque j’ai travaillé pour un studio d’architecture londonien spécialisé dans le domaine des espaces habitables de petites tailles, j’ai appris à exploiter chaque centimètre », raconte Hristina.

« Au contraire, en Bulgarie, c’est la course à qui possédera la plus grande maison. Et comme de moins en moins de gens souhaitent vivre dans ce pays, et que les grands espaces restent souvent inhabités, beaucoup pensent plus c’est grand, mieux c’est ! » Avec son projet, Hristina démontre ainsi que la beauté est aussi présente dans les petites choses et que « les petits bonheurs et les grands moments trouvent également leur place dans des espaces étroits ».

Koleliba


Le nom du projet laisse deviner sa particularité : « Koleliba est en fait la contraction de deux mots bulgares, колело, qui signifie “roue”, et колиба, qui veut dire “cabane” », explique Hristina. Chambre, cuisine et sanitaires, le tout dans 9 m², voici donc le défi lancé avec ce projet.

« Notre remorque ne peut pas transporter plus de deux tonnes et il a donc fallu choisir un matériau léger. Ainsi, la façade et l’intérieur sont entièrement réalisés en pin. Traité à l’huile, il supporte très bien tout type de météo. »

Koleliba


La façade en bois est dotée d’une grande baie vitrée. « Elle fait office de porte-fenêtre pour sortir et ouvre en même temps l’espace intérieur, qui paraît plus grand. » Le verre sécuritaire choisi ici permet de rouler sans se soucier des projections de pierres. « S’il devait se casser, il se briserait en milliers de petits morceaux qui ne coupent pas. Ainsi, personne ne peut se blesser à l’intérieur », affirme Hristina.

Koleliba


L’architecte a installé une toile parasol en lin imperméable afin de profiter d’un espace extérieur quel que soit le temps. « Quand elle ne sert pas, il suffit de la refermer », explique-t-elle. Sur le long banc, qui s’attache facilement avec des gonds spéciaux, il y a toujours de la place pour le couple ou pour les rencontres de passage.

« Notre maison mobile attire naturellement les curieux. Nous nous asseyons avec eux le temps de déguster un bon verre de vin. Parfois dès l’après-midi, puis nous préparons le dîner, avec un peu de musique jusqu’à tard dans la nuit – comme le veut la tradition bulgare », nous raconte l’architecte en riant. Et lorsqu’il est temps pour le couple de reprendre la route, il est facile de rentrer le banc à l’intérieur.

Koleliba
Koleliba


L’aménagement intérieur est également réalisé en pin. « En plus d’être très chaleureux et résistant, ce bois dégage une odeur agréable. Nous ne l’avons pas verni, nous avons préféré employer une huile traitante qui laisse le bois répandre ses arômes naturels », explique l’architecte, « de façon à profiter, même dans très peu d’espace, d’une ambiance accueillante. »

Le plancher et une partie des murs sont réalisés en bouleau contreplaqué, un matériau également très léger. « Grâce à la hauteur des plafonds à 2,40 mètres, nous avons presque l’impression d’être dans une vraie maison. » La cuisine est simple : « Elle se compose uniquement d’un seul plan de travail, d’un évier, d’un réfrigérateur et d’un four électrique. À l’extérieur, nous disposons d’un fourneau à gaz amovible. »

« La maison mobile est dotée, comme les demeures ordinaires, d’un tableau électrique. Dans les campings, nous sommes ainsi en mesure de nous raccorder au réseau public par un simple câble. Les ampoules basse consommation que nous avons installées durent une éternité », explique l’architecte.

Koleliba
Koleliba
Koleliba


La banquette, qui fait également office de lit, a été fabriquée sur mesure. Il suffit de tirer sur l’assise pour que le sommier qui retient le matelas s’ouvre en lit. « Ensuite, nous n’avons plus qu’à pousser le dossier de la banquette pour nous endormir profondément. »

Les vêtements, et tout ce qui sert lors des vacances, sont rangés dans les armoires et les tiroirs au-dessus et en dessous du lit.

Koleliba


Les toilettes se trouvent à l’arrière. Elles peuvent, si on le souhaite, être séparées du reste de l’espace par une porte. « Lorsque nous avons pris les photos, la porte en bouleau contreplaqué n’avait pas encore été posée. » L’eau, comme le courant électrique, provient du réseau public.

Koleliba


Cette maison de vacances sur roues dans son ensemble a coûté environ 8 500 euros. Le fait que le couple se soit occupé lui-même du projet et de la construction a permis de réduire les coûts au minimum. « En fin de compte, notre petite maison mobile ne nous a pas coûté plus qu’une vieille caravane. Grâce au choix des matériaux employés pour la construction, et au mobilier réalisé sur mesure, nous nous y sentons comme dans une vraie maison. Mais les dimensions de Koleliba sont telles que, finalement, nous l’apprécions davantage comme une tente sur roues qui nous autorise à vivre chaque été de passionnantes aventures. »

L’architecte continue de recevoir de nombreuses demandes pour reproduire et fabriquer de nouvelles petites maisons de vacances comme la leur. « Nous n’avons pas encore accepté de commandes concrètes. Nous sommes toutefois en discussion avec des clients potentiels pour réaliser à nouveau une Koleliba selon leurs exigences personnelles. »
Koleliba


Lire aussi :
14 « cabanes » d'hôtels absolument dingues, trouvées à travers le monde
Une ancienne halle aux grains a été rénovée en une habitation "pop" contemporaine par une artiste !
Avant / Après : cet appartement Nantais a opté pour le style scandinave et le résultat est canon
Commentaires