Envie de tout plaquer pour vivre en bord de mer ? Eux, l'ont fait, dans le Sud de la France, et nous racontent leur vie au quotidien

Par
148
Partages

Cet été-là, Pascal cherche à acheter un petit bateau, même s’il rêve plutôt d’un voilier pour faire le tour du monde. Le problème, c’est qu’il faut également trouver une place au port, et sans adresse en bord de mer, « c’est sept ans d’attente ! », nous raconte-t-il.

Ni une ni deux, il se met en tête d’acquérir une cabane de pêcheur pour bénéficier d’une place dans n’importe quel port du littoral. Par hasard, en février, il y a deux ans, suite au décès d’un vieux pêcheur, une cabane est en vente sur la plage. Agnès reprend : « Je suis allée la visiter avec Pascal, et même si la maison était complètement insalubre, l’emplacement était tellement idéal que nous avons signé tout de suite ! »

Suivez le Guide : Une cabane sur la mer

Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


« Frontignan est une petite ville qui est restée très authentique et le littoral sauvage. Comme il n’y a pas d’accès en voiture à côté de la maison, la plage est assez peu fréquentée, même en pleine saison », nous explique Agnès après quelques heures de remue-ménage soldé par un bain de mer bien mérité. « Nous avons passé les quatre premiers mois à retaper la maison tous les week-ends. Nous avons simplement commencé par repeindre tout en blanc, intérieur comme extérieur, absolument tout, jusqu’au toit de tôle. Nous venions de passer des vacances en Grèce, alors nous étions complètement dans l’esprit maisons blanches. »



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Après quelques marches et un portillon, Agnès nous accompagne sur la vaste terrasse face à la mer. « Elle n’existait pas auparavant, le sable de la plage arrivait jusqu’à la porte. Nous l’avons construite en bois de coffrage, pour ne pas investir trop, sachant qu’elle n’allait pas rester. J’ai simplement récupéré des meubles et des objets de nos maisons respectives pour le confort de chacun. »



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


La table est déjà mise pour la famille, qui débarque un peu plus tard pour quelques jours avec la grand-mère des filles. Agnès nous invite à boire une boisson fraîche sous l’auvent, à l’ombre. « Toute la vaisselle dans la maison est en plastique. Comme ça, les enfants peuvent emmener les verres et les assiettes où ils veulent, en pique-nique sur la plage, ou près des transats. Au moins, je n’ai aucune crainte pour les bris de verre. Il n’y a surtout aucun risque que du verre se glisse entre les lames de la terrasse. » 



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Adossée à la paroi basse en bois mitoyenne, une belle plancha à gaz orange Verycook trône au-dessus de quelques bûches, à côté du traditionnel barbecue. Agnès s’assied en discutant sur son « coin sieste, le seul endroit d’où l’on voit la mer quand on est allongé. Sur les transats, on voit la plage, mais pas la mer à cause de la végétation des petites dunes de sable ».



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer

Ce qui n’a pas empêché le couple de se réserver un petit endroit bien à l’abri du soleil et du vent. « Quand on vient tous ensemble le week-end, c’est immédiatement un véritable dépaysement. Pour se reposer, j’ai dessiné une petite estrade afin de disposer un matelas. Pascal l’a fabriquée avec les chutes du bois de coffrage de la terrasse. »



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer

À l’intérieur, le sol reçoit sable, eau de mer, et la maison se doit d’être très pratique pour l’ouvrir et la fermer sans contrainte à tout moment de l’année. « Au mur, il y avait une espèce de papier peint caravane marron. Je n’ai pas osé l’enlever pour éviter les mauvaises surprises. J’ai directement peint dessus des triangles de couleur qui attirent l’attention de façon à faire diversion, entre autres pour éviter de regarder le plafond que je trouve affreux », explique Agnès.



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer

Seules les poutres structurelles ont été repeintes en gris pour casser le côté préfabriqué des matériaux vétustes. Agnès a créé un effet petite boîte en bleu céladon qu’elle a appliqué sur deux pans de murs afin de délimiter un espace salle à manger. Elle a gardé l’étagère en bois d’origine qu’elle a laissée brute. « Elle est bien pratique et remplace un meuble », explique Agnès en passant rapidement devant la table en direction de la cuisine.



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


« Comme je ne savais pas du tout ce que nous allions imaginer pour la cuisine au début des travaux, j’ai tout de suite opté pour un réfrigérateur qui donne le ton pour la suite des opérations ! » Ainsi, sur un vinyle imitation carreaux de ciment, le réfrigérateur au look vintage en impose. « C’est davantage une cuisine pour préparer que pour concocter des petits plats. D’autant que les repas sont presque exclusivement composés de salade fraîche ou de plats cuits à la plancha ou au barbecue, et aussi de ce que Pascal ramène de la pêche, bien sûr ! », s’amuse-t-elle.



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Tout de suite à l’entrée à gauche, la chambre parentale bénéficie de la vue côté mer. Ici, les murs sont repeints en gris, avec « les fonds de pots de peinture d’autres travaux ». Agnès nous raconte l’histoire de la tête de lit originale accrochée en toute liberté au mur du fond. « Sur un salon d’exposition, j’avais confectionné pour un client ce motif en origami plié dans du papier Canson 200 g. J’ai récupéré les différentes pièces colorées et je les ai collées, puis simplement assemblées au mur pour créer une forme aléatoire en guise de tête de lit. »



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Une porte entrouverte, remplie de petites phrases adhésives qui insufflent des règles de vie pour toute la famille, laisse découvrir une pièce étonnante, à l’instar de l’imaginaire débordant d’Agnès.

« J’ai toujours rêvé de créer une chambre noire. Le mur étant recouvert d’un papier peint à relief caoutchouteux, impossible d’en faire quoi que ce soit ! Comme les huisseries étaient noires, là je me suis lâchée et j’ai osé tout repeindre en noir. Les filles ont découpé des cercles avec un gros emporte-pièce dans une feuille de papier cadeau doré pour créer un nuage. Les masques de Batman, accrochés au-dessus des tables de nuit, sont hyper impressionnants lorsqu’ils sont allumés la nuit. Et puis, à l’intérieur du cadre noir en forme de miroir de sorcière dans Blanche Neige, j’ai collé des lettres adhésives jaunes. Le message, je dois dire que c’est tout moi, parce que j’ai un peu de mal à m’arrêter, même la nuit ! », nous confie-t-elle.


Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Une porte à l’arrière de la cuisine mène au dehors, sur le terrain derrière la cabane. Le couple y a installé une douche extérieure pour toute la famille. « Une seule douche pour tout le monde à intérieur n’était pas envisageable du tout ! Nous avons opté pour une simple douche solaire que nous avons isolée avec des chutes de coffrage de la terrasse en bois. Un petit banc pour lire nonchalamment sous l’ombre des toiles tendues, un petit coup de peinture blanche, et c’est les vacances pour la vie ! », s’exclame Agnès.


Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


En contrebas, dans le prolongement du terrain, une surprise de taille : « Il y avait deux grands garages sur le terrain et comme la cabane était trop juste pour toute la famille, dès le départ nous savions que nous allions en sacrifier un pour le transformer en dortoir pour les filles. Nous avons posé un sol en vinyle et simplement cloisonné le plafond. L’idée c’était vraiment de créer des boîtes, dans le genre “cages à poules”, au sens propre du terme ! Avec cette organisation verticale, chacune des filles profite de son espace d’intimité. D’après les cotes du garage, nous avons fait découper des plaques de medium qu’il a fallu monter en un week-end. Étape compliquée car les plaques sont extrêmement lourdes dans cette épaisseur. Une couche de peinture blanche avec un bord corail et six filles et leurs copines ont toutes un espace de nuit. Le fond des “cages” est recouvert de peinture ardoise pour qu’elles puissent personnaliser les têtes de lit à volonté », explique Agnès et Pascal.



Suivez le Guide : Une cabane sur la mer


Et puisque Agnès ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin, la cerise sur le gâteau : « Au début, quand j’ai vu la plate-forme en ciment derrière le garage, je me suis dit que c’était l’endroit idéal pour une caravane Airsteam. Et puis, en y réfléchissant, avec l’humidité et le sel, Pascal m’a convaincu d’abandonner l’idée. Je ne me suis pas découragée, et je suis allée acheter une grande tente militaire de 35 m² au surplus ! J’ai carrément posé du sol en coco, et tout le reste, c’est de la récup’ : des chaises en osier, un pouf Ikea, le vieux lit d’une ancienne maison. J’aime bien les nouveaux concepts de glamping [glamour/camping]. Toutes les lampes sont bombées en doré, comme l’intérieur du petit meuble peint en gris. Nous avons fait tirer des câbles pour l’électricité, et la nuit, avec les suspensions en forme de boule, c’est Les Mille et Une Nuits à la mer ! »


Lire aussi :
14 « cabanes » d'hôtels absolument dingues, trouvées à travers le monde
Une ancienne halle aux grains a été rénovée en une habitation "pop" contemporaine par une artiste !
Avant / Après : cet appartement Nantais a opté pour le style scandinave et le résultat est canon
Commentaires