« Avant, pour être prof, il fallait avoir de l'assurance. Maintenant il faut surtout avoir... une bonne assurance ! » : le coup de gueule génial d'Anne Roumanoff à propos des enseignants agressés

Par
12 370
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

« Avant, pour être prof, il fallait avoir de l'assurance, maintenant il faut avoir, avant tout, une bonne assurance ».

C'est l'une de ces punchlines dont seule Anne Roumanoff a le secret, et qui font mouche à chaque fois. Après son superbe coup de gueule sur les ondes d'Europe 1 en réaction aux grèves des infirmières, l'humoriste récidive avec un pamphlet génial, dédié à une autre profession qui nécessite bien du courage et du dévouement : les enseignants.

En effet, la chroniqueuse a voulu réagir par rapport à aux nombreuses agressions de profs de ces derniers temps, qu'elle qualifie de véritable "épidémie". Comme elle l'explique, il n'y a pas que ce genre de violences physiques de la part de certains élèves ou parents, auxquels les enseignants sont confrontés... Il y a aussi les parents qui se conduisent "comme des clients insatisfaits" en rendez-vous pédagogique, ceux qui exigent que l'on remonte les notes de leurs pauvres chérubins ... "Dans les beaux quartiers, les parents menacent verbalement les enseignants, dans les quartiers difficiles, on les menace physiquement".

Bref, voici la vidéo de la chronique "Ça pique mais c'est bon" d'Anne Roumanoff, originellement diffusée sur les ondes d' Europe 1




Un Américain réalise un incroyable saut pour sauver son fils de la noyade
Source : Europe 1
Commentaires