Vincent Cassel réinterprète Vinz, de la Haine, dans un court-métrage saisissant

Par
4 095
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

“C’est à moi qu'tu parles?” Ça vous dit quelque chose ?

20 ans plus tard, Vinz, le personnage cultissime qui a permis à Vincent Cassel de crever nos écrans en 1995 dans « La Haine », le long-métrage en noir et blanc de Mathieu Kassovitz, revient dans un presque sequel sous la forme du court-métrage “Violence en Réunion”.

Réalisé par Karim Boukercha, un auteur/scénariste familier avec le monde de la rue (il a été street-artist pendant 10 ans avant de rejoindre le milieu du cinéma, ndlr), ce court-métrage a été écrit au cours de l’année 2013 alors que des émeutes faisaient trembler la ville de Trappes, réalisé dans la foulée et présenté en 2015 à la Mostra de Venise, le festival de Cannes italien.



Diffusé sur le site internet de Clique suite au passage de Vincent Cassel dans ladite émission, “Violence en Réunion” est en train de connaître un regain de popularité. Il raconte la vie aliénante d’un Vinz banlieusard et de sa quarantaine passée, après un rapide passage par la case prison, travaillant dans une usine depuis 13 ans afin de s’occuper de sa mère, souffrante.

Un court-métrage saisissant, rendant un bel et juste hommage au Vinz originel, dont voici le synopsis : « Tous les soirs depuis une semaine, une mystérieuse femme en burqa nargue les policiers qui patrouillent dans le quartier et déclenche des affrontements avec les jeunes de la cité. De son côté, Vince, ancienne légende du bitume usé par la vie, combat ses vieux démons pour ne pas redescendre dans la rue. »


Regardez :
VIDEO : Un des guitaristes de Pink Floyd a vendu ses guitares pour 21 millions de dollars pour une association qui lutte contre le réchauffement climatique
Source : Cliquetv
Commentaires