Découvrez les superbes images d'archives de la ville de San Francisco avant qu'elle ne devienne la cité qu'on connaît

167partages
Avant que San Francisco soit le berceau mondial des start-up à la pointe de la technologie, avant que San Francisco soit le repère des hippies, et avant que l’endroit devienne célèbre pour ses collines à la végétation luxuriante, la zone était en grande partie recouverte d’innombrables dunes de sables.

En effet, le Golden Gate Park, un espace de plus de 400 hectares situé au sud du fameux pont, est localisé sur ce qui est le plus grand rassemblement de dunes de sables dans l’hémisphère ouest. Ces dernières recouvraient environ 11 kilomètres, soit une bonne partie de la ville moderne que nous connaissons à l’heure actuelle. D’ailleurs, plus de 5 kilomètres carrés de dunes existent encore aujourd’hui.

Crédit photo : Open SF History
Crédit photo : San Francisco Public Library
Crédit photo : Found San Francisco

Les premiers résidents de San Francisco ont été les membres de la tribu des Yelamu, ils ont investi les lieux près de 3 000 avant JC. On estime qu’à l’époque, 150 à 300 personnes vivaient dans la zone du centre-ville de 2017. Quant à la première visite d’un peuple européen dans la baie de San Francisco, elle remonte à 1769 avec l’arrivée de l’explorateur espagnol Don Gaspar de Portolà.

À cette période, les dunes de sables s’étendent toujours sur environ 11 kilomètres, d’est en ouest. Voici des photos datant du 20ème siècle, qui montre ce qu’est aujourd’hui le Golden Gate Park. Les Espagnols y ont construit en 1776 la forteresse de Saint Francis. Pendant la même année est construite la « Mission San Francisco de Asis », considérée aujourd’hui encore comme la plus vieille structure de la ville. Cette église catholique a été fabriquée avec des matériaux de type pierre et bois, ce qui n’était sans doute pas le meilleur choix quand on connaît la fréquence des tremblements de terre dans la région. La voici en 1863 :

Crédit photo : NYPL

L’église était utilisée tantôt comme logement, puis pour l’agriculture et enfin en guise d’usine. Jusqu’en 1821, la zone est restée sous le contrôle des explorateurs espagnols, avant de devenir un territoire mexicain. En 1835, l’entrepreneur anglais William Richardson a fait sortir de terre la première ferme de l’époque, en lieu et place de ce qui est aujourd’hui Portsmouth Square, autrement dit le quartier chinois du San Francisco moderne.

Lors de la même année, Richardson et Alcalde Francisco de Haro, un soldat mexicain, mettent au point un plan urbain afin d’agrandir la ville. Ce projet naissant est alors baptisé « Yerba Buena » (comprenez « Bonne Herbe », ndlr), en rapport avec une plante aromatique qui pousse dans la région. C’est à ce moment précis que la ville commence à attirer les colons américains.

Crédit photo : Wikipedia Commons

Une décennie plus tard, Yerba Buena a doublé sa population est compte près de 1 000 habitants. Autre élément important, le nom de la ville a changé pour devenir ce qui est toujours le sien aujourd’hui : San Francisco.

En 1849, San Francisco devient une place forte de la ruée vers l’or, et beaucoup pensent y faire fortune grâce au port de la ville et à ses navires de commerces. Mais en 1906, un énorme séisme et de nombreux incendies dévastent la ville. Après ces évènements règne un chaos sans nom. La photo ci-dessous montre l’ampleur des ravages auprès du San Francisco’s City Hall, tout près du centre-ville :

Crédit photo : NYPL
Crédit photo : Associated Oil Company

Mais pendant les dizaines d’années qui suivent cette période noire, San Francisco renaît de ses cendres et reconstruit. Mieux encore, la ville est en plein essor et sa population explose. En 1933 la construction du Golgen Gate Bridge démarre. L’édifice d’une longueur supérieure à 2,7 kilomètres est alors l’un des plus grands ponts du monde. Une folie des grandeurs qui coïncide avec le tournant que souhaitent prendre les autorités locales. Pendant la première moitié du 20ème siècle, San Francisco se charge de construire les infrastructures nécessaires à son développement. Voici une photo prise en 1945, elle montre les premiers tramways datant de 1873.

Crédit photo : Wikipedia Commons

Ensuite vient la période du San Francisco bohème, et la beauté de la célèbre baie attire de plus en plus de nouveaux résidents. Aujourd’hui connue mondialement, la ville compte plus de 830 000 habitants et sa population ne cesse de croître. Impressionnant, n’est-ce pas ?
Source : Business Insider
En vidéo : Mayah, la mini Cruella en beaucoup plus mignonne
Plus d'articles
Dernières news