Critiquée à cause de son poids, l'interprète de Tara dans The Walking Dead répond avec classe aux mauvaises langues

Par
5 269
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Suite à l’épisode 6 de la saison 7 de The Walking Dead, centré sur le personnage de Tara, son interprète Alanna Masterson a été la cible de « body-shaming » à cause de sa corpulence… Sa réponse n’a pas tardé.


Si vous êtes fan de The Walking Dead, vous êtes sûrement en plein dans la saison 7 qui est diffusé actuellement aux États-Unis. Cependant, si vous n’avez pas vu le dernier épisode en date, l’épisode 6, n’allez pas plus loin dans la lecture de cet article au risque d’être spoilé !

AMC


Ceci étant dit, on revient donc sur un aspect assez superflu de l’épisode intitulé « Swear », qui était centré sur le personnage de Tara, interprété par Alanna Masterson. Il s’agissait alors de sa première apparition de la septième saison.

AMC


Souvenez-vous, on l’avait laissée avec Heath (Corey Hawkins), juste après l’attaque et le massacre de l’antenne satellite tenue par des hommes de Negan, à la fin de la saison 6. Les deux personnages étaient repartis de leur côté avec le van pour trouver des médicaments ailleurs. Et lorsqu’on les a retrouvés, on a facilement pu remarquer le changement physique de Tara, bien plus corpulente.

AMC


Évidemment, les fans de la série n’ont pas raté ce changement et se sont mués en juge-frondeur contre l’actrice, dont la corpulence ne correspondait pas forcément avec celle d’une survivante dans un monde post-apocalyptique. Seulement voilà, derrière la série se cache… la vraie vie !

AMC


Victime de body shaming, Alanna Masterson n’a pas tardé à répondre avec beaucoup de brio et d’intelligence à ceux qui se sont permis de la critiquer pour son poids. L’interprète de Tara a posté un message sur Instagram (dont on vous propose la traduction ci-dessous) pour expliquer les raisons de son changement physique. Un post accompagné d’une photo de sa fille, récemment née, à qui elle rend hommage avec beaucoup d’amour :

 

Dear Instagram trolls, body shamers, and the men and woman who think it's ok to comment on my weight: I hope that you don't have children. And if you do, I hope you teach them about kindness and acceptance. I hope they learn that it isn't ok to make fun of people or call people names. I hope one day YOU learn what it takes to be a parent. A kind, selfless parent. A working parent. A parent that puts themselves in someone else's shoes. Maybe you can't get it through your thick fucking skull, but nursing a baby for a year (and pumping in a van between takes, in the dead of summer in Georgia) is a lot of work, determination, and scheduling. So before you decide to make a comment about my chest being "too large" or how "fat" I've become, just know that this little girl got the best start to life. I wouldn't have changed it for a second. I would've gladly continued to eat enough calories to produce milk for her little bones to grow. Also, grow the fuck up. Your mother should be ashamed for raising such a judgmental bully. I'm sure she knows how "courageous" you must be for trolling and hiding behind your Iphone and computers. P.s. I would LOVE to see any man or woman give birth to a baby, nurse the baby, and then work 17 hour days and NAIL their own stunts. P.s.s. Be kind to each other. We need it now more than ever.

Une photo publiée par Alanna Masterson (@lucytwobows) le



"Chers trolls d’Instagram, « body shamers », et les hommes et femmes qui pensent que c’est normal de commenter mon poids. J’espère que vous n’avez pas d’enfants. Et si vous en avez, j’espère que vous leur apprenez la gentillesse et l’acceptation de soi. J’espère qu’ils apprennent que ce n’est pas normal de se moquer des gens. J’espère qu’un jour, vous apprendrez ce qu’il faut pour être un parent. Un parent attentionné et généreux. Un parent qui travaille. Un parent qui sait se mettre à la place que quelqu’un d’autre. Peut-être que vous ne pouvez pas l’intégrer dans votre putain de crâne étroit, mais enfanter un bébé pendant un an (et allaiter dans un van entre deux prises, durant l’été en Géorgie), c’est beaucoup de travail, de détermination et d’organisation. Alors, avant de faire un commentaire à propos de ma poitrine devenue « trop large » ou à quel point je suis devenue grosse, sachez juste que cette petite fille a un super début de vie. Je ne le changerais pas d’une seconde. Je continuerais joyeusement à manger assez de calories afin de produire de lait pour que ses petits os puissent grandir. Aussi, grandissez un peu. Votre mère devrait avoir honte d’avoir élevé cette mentalité de juge. Je suis sûre qu’elle sait à quel point vous devez être « courageux » pour troller et vous cacher derrière vos smartphones et vos ordinateurs. P.S. : J’adorerais voir n’importe quel homme ou femme donner naissance, enfanter un bébé, et travailler 17 heures par jour et assurer ses propres cascades. P.S.S. : Soyez bons les uns envers les autres. On en a besoin aujourd’hui, plus que jamais."

Magnifique ce message contre les  « body shamers », n’est-ce pas ?

Commentaires