« Split » : Voici l'histoire vraie de l'homme aux 24 personnalités ayant inspiré le dernier film de M. Night Shyamalan

Par
49 664
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Sorti le 22 février dernier en France, « Split », déjà un carton au cinéma, raconte l’histoire de Kévin, un jeune homme possédant 23 personnalités différentes et sur le point d’en manifester une 24ème, plus terrible et menaçante encore celles qui se sont révélées jusqu’à présent. Aussi original qu’il puisse paraître (voire, pour certains, un peu tiré par les cheveux), le nouveau film de M. Night Shyamalan est contre toute attente tiré… d’une incroyable histoire vraie.

En octobre 1977, la police de Colombus (Ohio, États-Unis) arrêtait un jeune homme sur le campus d’une université américaine. Son nom ? Billy Milligan. Son crime ? Avoir kidnappé, volé et perpétré une série de viols sur trois étudiantes. Était-il coupable ? Oui. Enfin… pas vraiment. Explications.

Crédit photo: Universal Pictures

Atteint de sévères « troubles de la personnalité » nés d’un mécanisme de défense lié à une enfance difficile, Billy Milligan, âgé de 22 ans à l’époque des faits, est l’un des premiers accusés à plaider non-coupable de ses crimes pour cause de « déséquilibre mental ». Oui, il s’agissait bien officiellement du corps « physique » de Billy Milligan, pourtant Billy lui-même n’en était pas… l’auteur. Seuls Adalana et Ragen étaient à blâmer pour les délits commis par Billy, deux personnalités bien distinctes « hébergées » par ce dernier. Il est aussi le premier à en être acquitté des suites de ses troubles psychiques. Un procès qui avait fait grand bruit et permis de dissocier « les troubles de la personnalité » de « la schizophrénie », deux maladies souvent confondues.

Largement dépeinte dans l’ouvrage de Daniel Keynes — auteur américain de l’œuvre de science-fiction à succès « Les fleurs d’Algernon » et professeur à l’université de l’Ohio — « Les mille et une vies de Billy Milligan » traitait en profondeur de la psychopathologie de Milligan. Au total, Keynes recense 24 personnalités à Milligan. Parmi elles, les « normales » et les « indésirables » forment une « famille ». Ainsi, le corps de Billy abrite hommes, femmes, petits garçons et fillettes aux physiques, âges et sexualités différentes et propres à chacune.

En voici un aperçu, comme expliqué dans l'étude de Keyes consacrée à Billy Milligan :

Crédit photo : ayayay.tv

« Les Dix »

Ces dix alter ego ont été désignés comme n'étant pas "indésirables" par les personnalités Arthur et Ragen. Ils se partageaient librement la conscience de Billy et les docteurs ont rapidement pris connaissance de leur existence.

Billy Milligan (William Stanley Milligan) est l'hôte, la personnalité d'origine.

Arthur est un Anglais extrêmement sophistiqué et instruit. Il parle et écrit l'arabe, et est expert en science et en médecine, se spécialisant surtout en hématologie. Il est en contrôle du corps à des moments qui nécessitent la réflexion. Arthur est une des deux personnalités capables de classifier celles qui sont "indésirables".

Ragen Vadascovinich est celui qui se charge de "garder la haine". Son prénom est composé des mots anglais "rage again", "s'enrager à nouveau". Il se décrit comme étant Yougoslave, parle avec un fort accent slave, maîtrise le serbo-croate et est expert en armes à feu. Doté d'une force extraordinaire, il prend conscience lors de moments dangereux et est capable de désigner les personnalités "indésirables". Il a avoué être coupable de braquages visant à apporter un soutien financier à "la famille", mais ne savait rien des viols dont Billy était accusé.

Allen est un escroc et un manipulateur. C'est la personnalité qui communique le plus avec le monde extérieur. Il joue de la batterie et peint des portraits. C'est la seule personnalité droitière, et la seule à fumer des cigarettes.

Tommy est le virtuose de l'évasion ; on le confond souvent avec Allen. Il joue du saxo ténor et est un expert en électronique. Il est également peintre mais se spécialise en paysages.

Danny
est anthropophobe et craint particulièrement les hommes. Il ne peint que la nature morte, jamais de paysages. Il dit que c'est parce que Chalmer Milligan, son beau-père, l'a forcé à creuser sa propre tombe et l'y a enterré vivant.

David
, huit ans, se charge de "garder la douleur". Il prend contrôle du corps pour subir la douleur des autres.

Christene, trois ans, est celle qui restait au coin quand Billy Milligan était puni durant son enfance, à l'école. Elle est dyslexique mais Arthur lui a appris à lire et à écrire. Elle est particulièrement attachée à Ragen.

Christopher, frère de Christene, joue de l'harmonica.

Adalana, vingt ans, est lesbienne. Elle est poète et se charge de cuisiner et nettoyer la maison pour les autres. L'avocat de Milligan a déclaré qu'Adalana a plaidé coupable des viols qu'elle aurait commis sans prévenir les autres personnalités.

Billy Milligan, à droite, et son avocat L. Alan Goldsberry, au tribunal

Crédit photo : dispatch.com

« Les Indésirables »

Ces personnalités ont été désignées comme "indésirables" après avoir franchi les règles posées par Arthur et Ragen. Elles n'étaient plus autorisées à prendre conscience et ne se sont révélées qu'après l'hospitalisation de Billy Milligan.

Phil est un bandit et a participé à la planification de délits. Il a un fort accent de Brooklyn. Il est considéré indésirable dû au fait que c'est un criminel.

Kevin a aidé à répartir les tâches lors du braquage d'une pharmacie. Classé indésirable à cause de ses délits.

Walter est Australien. Il se dit chasseur de gros gibier et a un excellent sens de l'orientation. Il servait souvent de guetteur. Désigné comme indésirable après avoir fusillé un corbeau.

April ne pense qu'à détruire le beau-père de Billy. Elle a rejoint les indésirables après avoir convaincu Ragen de le tuer, mais heureusement, Arthur l'en a dissuadé à la dernière seconde.

Samuel est juif et est la seule personnalité à croire en Dieu. Classifié car il a vendu certaines peintures personnelles des autres alter ego.

Mark est la bête de somme. Il est souvent appelé "le zombie" car il ne fait rien tant qu'on ne lui a pas dit de le faire, et regarde les murs quand il s'ennuie.

Steve est l'imposteur, son humour consiste d'imitations. Il n'a jamais accepté qu'il fût l’une des multiples personnalités. Indésirable car sa comédie a valu des embrouilles à la famille (le corps et ses personnalités).

Lee est un farceur et ses blagues causent souvent des problèmes à la famille. Il se fiche des conséquences de ses actions et a été déclaré indésirable car une de ses blagues leur a valu d'être mis en cellule d'isolement.

Jason était utilisé au début pour relâcher la pression subie par la famille. Il a ensuite été rangé du côté des indésirables car il attirait trop d'ennuis aux autres.

Bobby
rêve toujours d'aventures ou de changer le monde mais n'a aucune ambition, et a été classifié pour cette raison.

Shawn
, quatre ans, est sourd et produit des bourdonnements dans le but de ressentir les vibrations des sons dans sa tête. Indésirable car sa surdité n'a aucune utilité, mais contrairement aux autres, il n'était pas enfoui dans les ombres de la conscience, mais simplement non autorisé à prendre le contrôle.

Martin
vient de New York et est un snob. Il veut que les choses viennent à lui sans qu'il ne fasse d'efforts.

Timothy
travaillait dans une boutique de fleuriste jusqu'au jour où il a rencontré un homme homosexuel. Après, il s'est isolé dans son propre petit monde.
Crédit photo : bashny.net

« Le Professeur » 

Le Professeur est le résultat du traitement de Billy Milligan, la fusion des 23 autres personnalités. Daniel Keyes, auteur des "Mille et Une Vies de Billy Milligan", a dit n'avoir jamais rencontré de personne aussi intelligente que le Prof.


Milligan, lui, est resté enfermé dans des établissements psychiatriques spécialisés de l’état Midwest des États-Unis, jusqu’à ce qu’il soit diagnostiqué « apte » à retrouver la vie en société. Il en est sorti en 1988, alors que les experts attestaient de la « fusion » de ses 24 personnalités. Dès lors, Milligan vit une vie d’ermite de laquelle il reste peu de traces — ses proches ayant tous coupé le contact après que l’affaire ait été très fortement médiatisée — jusqu’en 2014 lorsqu’il décède des suites d’un cancer.

Commentaires