Et pendant ce temps-là, à Copenhague, le vélo remplace petit à petit la voiture...

Par
2 802
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Qui, d'Amsterdam ou de Copenhague, mérite le mieux le titre de capitale européenne du vélo ? Vaste question, sur laquelle nous nous garderons bien de trancher. Si, fin 2016, le nombre de vélos en circulation quotidienne a fini par dépasser le nombre de voitures dans la capitale du Danemark, il est vrai qu'on a aussi une sérieuse concurrence du côté des berges de l'Amstel. Quoi qu'il en soit, le fait est que Copenhague est un véritable petit paradis pour les vélos, où tout est fait pour faciliter les déplacements doux.

À Copenhague, de larges portions de la route sont peintes d'un bleu flashy, que l'on peut même voir à l'œil nu depuis le hublot de l'avion. Il s'agit de pistes cyclables, qui sont si larges qu'elles peuvent compter plusieurs voies, et que plusieurs files de vélos peuvent s'y côtoyer sans aucun problème. Aux carrefours, elles permettent aux cyclistes de traverser sans risque, isolés des voitures.

  
citycle.com
 DR
DR


C'est en partie grâce aux nombreux investissements et à des travaux d'urbanisation centrés autour de l'usage du vélo, une stratégie commencée il y a bientôt 40 ans, que Copenhague s'est hissée parmi les villes les plus cyclistes du monde. Et en effet, les chiffres sont plutôt impressionnants : fin novembre 2016, on a dénombré pour la première fois plus de vélos (265 700) que de voitures (252 600) dans la ville !

Avec plus de vélos que d'habitants (deux habitants sur trois ne possèdent pas du tout de voiture), et près de quatre cents kilomètres de pistes cyclables, incluant la voie cyclable la plus empruntée du monde (empruntée quotidiennement par quelque quarante mille cyclistes tout de même !), il est vrai que la capitale du Danemark peut déjà être fière d'elle. Au dernier comptage, pas moins de 41 % des déplacements quotidiens, en moyenne annuelle, se sont faits à vélo… et le chiffre est encore plus important pour le centre-ville !

Mais la mairie veut aller encore plus loin : D'ici 2025, son objectif est d'atteindre les 50 % des déplacements à vélo, ce qui permettrait d'atteindre la neutralité carbone, en réduisant encore de 10 000, voire de 20 000 tonnes les émissions de CO2 par an, déjà diminuées de 100 000 tonnes environ.

citycle.com


Pourtant, de façon assez surprenante, ce n'est pas la conscience écologique qui motive le plus les Copenhaguois à se déplacer à bicyclette : lorsqu'on demande aux habitants de la capitale pourquoi ils privilégient ce moyen de transport plutôt qu'un autre, seuls 5 % évoquent en priorité la défense de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. En fait, si le vélo est autant plébiscité par les habitants de Copenhague, c'est avant tout... parce qu'il s'agit du moyen le plus pratique, le moins coûteux et le plus rapide pour se déplacer en ville.

Toutes les infrastructures sont en effet pensées pour favoriser le vélo : ainsi, les feux de signalisation sont synchronisés en fonction de la vitesse moyenne d’un vélo, et non d’une voiture, comme c’est le cas le plus souvent dans la plupart des villes !

Conséquence : Copenhague est l'une des villes où le taux d'accidents de la route est le plus bas. Dans cette ville de 1,6 million d’habitants, les accidents de circulation tuent moins de 15 personnes par an, et ce chiffre est encore en baisse.


Alors ? Ça ne vous donne pas envie de pédaler ?


lesnouvelles.dk
Commentaires