À Palavas-les-Flots, le maire met fin aux corridas... à cause des contraintes budgétaires

2 529partages

Sur RMC, le maire LR de Palavas-les-Flots, Christian Jeanjean, a annoncé mettre un terme à la tenue des corridas qui y étaient pratiqués depuis 30 ans dans sa ville.

Si la décision apparaît comme une bonne nouvelle pour les défenseurs des animaux, elle n’a pas été prise pour les satisfaire, loin de là. En effet, l’édile de la commune de l’Hérault met en relief la « désaffection du public » envers les spectacles de tauromachie, ainsi qu’un coût beaucoup trop important.

« Nous sommes dans une période où on demande aux communes de faire des économies. À Palavas-les-Flots, nous organisons des corridas dignes des arènes de Nîmes, Béziers ou Arles. De belles corridas mais qui coûtent cher, et où il y a de moins en moins de monde. L’année dernière, pendant les ferias, seuls 1250 spectateurs assistaient aux spectacles pour des arènes, certes moyennes, de 4500 places ».

Crédit photo: Il n’y aura plus de corridas à Palavas-les-Flots. Shutterstock / Felipe Caparros

Face à cette perte du public et d’argent, le maire LR a donc décidé de sacrifier les corridas pour des raisons économiques : « C’est comme quand il y a un film qui ne marche dans la salle de cinéma: on le retire ».

Afin de combler l’absence de corridas, Palavas-les-Flots va désormais organiser des courses camarguaises. Un jeu lors duquel les participants, appelés les raseteurs, doivent attraper une ficelle entre les cornes du taureau, castré, donc moins dangereux. Et là, il n’y a pas de mise à mort de l’animal.

Le maire conclut alors avec une pensée pour les défenseurs des animaux: « Si ça peut faire plaisir à ceux qui n’aiment pas voir souffrir les bêtes, tant mieux pour elles ». Il n’empêche que cela prouve bien que le public consommateur, par sa désertion, est le premier levier pour pousser des responsables politiques à renoncer à ce genre de pratique.

Source : RMC
En vidéo : Dollar Shave Club, des pubs hilarantes pour rasoirs
Plus d'articles