Un homme construit un village miniature dans son jardin pour une famille de souris

488partages

Simon Dell

Publicité

Simon Dell a découvert par hasard une famille de souris dans son jardin pour laquelle il a décidé de construire un village miniature.

Simon Dell

Simon raconte: «Pendant que je photographiais des oiseaux dans le jardin, je suis tombé sur une petite souris domestique.»

Simon Dell

«J’ai déposé quelques cacahuètes qu’elle est revenue chercher. »

Simon Dell

«J’ai décidé de lui offrir un abri sûr pour qu’elle puisse se nourrir et se cacher.»

Simon Dell

«Comme mon abri de jardin hébergeait autrefois une autre souris, j’ai pu développer mes compétences en matière de photographie de la vie sauvage.»

Simon Dell

«Le jardin abrite d’autres animaux sauvages, à savoir divers types d’oiseaux, un renard, des écureuils et des hérissons.»

Simon Dell

«Autrefois, une souris nommée George vivait seule dans le jardin. Je lui ai construit un abri en empilant quelques rondins autour d’une boîte et en recouvrant celle-ci de paille ainsi que de mousse.»

Simon Dell

«Comme les chats rôdaient autour, l’empilement de rondins était nécessaire pour optimiser la sécurité de la souris.»

Simon Dell

«Il a fallu installer une clôture en fils de fer pour empêcher les chats de l’atteindre. De plus, mon chien Jack Russel Terrier les tient écartés.»

Simon Dell

«Quelques jours après, la pile de rondins abritait deux souris.»

Simon Dell

«Ma passion pour la photographie de la vie sauvage m’a poussé à créer un joli habitat pour ces rongeurs.»

Simon Dell

« La première étape s’est rapidement achevée. L’ajout de pièces supplémentaires était nécessaire car d’autres souris sont venues les jours suivants. Heureusement, la structure de la boîte comporte suffisamment d’entrées et de sorties.»

Simon Dell

«J’ai agrandi l’espace pour multiplier leurs chances de survie. 5 souris ou plus y vivent et la femelle semble enceinte.»

Simon Dell

«Quand elles sortent pour chercher des graines ou des noix, j’en profite pour les photographier en m’asseyant à quelques mètres et en utilisant un zoom.Généralement, je les nourris d’une manière saine et naturelle.»

Simon Dell

«Elles logent encore dans cet abri. Je leur laisse quelques poignées de plumes d’oreiller pour qu’elles puissent se réchauffer durant les nuits d’hiver.»

Source : boredpanda
Plus d'articles
À lire aussi