Batman, Indiana Jones, James Bond... Les 10 plus grands héros de l'histoire du cinéma

Après notre top sur les onze plus grands méchants du cinéma, découvrez le classement des dix plus grands héros du septième art sélectionnés par la rédaction.

La semaine dernière, nous avions dressé une liste des pires raclures de l’histoire du cinéma. Aujourd’hui, la rédaction a décidé de vous préparer un top sur les dix plus grands héros qui ont bercé notre jeunesse.

À voir aussi

Les protagonistes sélectionnés par nos soins figurent sur le classement officiel des plus grands héros du cinéma américain choisis en 2003 par l’American Film Institute.

Super-héros, gladiateur, mère au foyer ou encore pilote, ces personnages sont dotés d’un courage immense et d’une volonté de fer. Évidemment, ils possèdent aussi un sens moral qui les distingue de leurs ennemis.

C’est simple : on les adore et on aimerait leur ressembler tant ils sont parfaits. Sans plus tarder, découvrez ci-dessous les personnages en question. Attention, cet article contient des spoils.

Atticus Finch – Du silence et des ombres (1962)

Crédit Photo : Moni3

La première place de ce classement revient à Atticus Finch dans le film Du silence et des ombres. Le long-métrage est l’adaptation du roman de « Tirez pas sur l’oiseau moqueur » de l’écrivaine Harper Lee

Gregory Peck incarne Atticus Finch, un avocat intègre originaire de la ville fictive de Maycomb, en Alabama. L’histoire se déroule dans les années 30. À cette époque, la ségrégation raciale existait dans la plupart des États du Sud. En parallèle, les spectateurs suivent les aventures de Scout et Jem, les enfants de Atticus. Orphelins de mère, ces derniers sont élevés par leur père et une gouvernante noire.

Au cours d’un été particulièrement chaud, ils font la connaissance de Dill, un garçon qui séjourne chez sa tante durant les vacances. Le trio est fasciné par leur voisin, un homme « effrayant » répondant au nom de Boo Radley.

Un jour, Atticus est chargé par la justice de défendre Tom Robinson, un jeune Noir accusé d’avoir violé une femme blanche, Mayella Ewell. Face à cette situation, l’avocat accepte de représenter son client, au grand dam des habitants qui menacent de le lyncher.

Ce dernier jure de le défendre à n’importe quel prix. Très vite, il réunit des preuves prouvant l’innocence du jeune homme. Il découvre que c’est le père de Mayella, Bob, qui a battu sa fille après l’avoir surprise en train de flirter avec Tom. Malheureusement, sa plaidoirie ne convainc pas les jurés et le jeune Tom est condamné puis envoyé en prison. Le prisonnier est abattu par des gardes après avoir tenté de s’évader de sa cellule. L’annonce de sa mort est un véritable déchirement pour Atticus.

Le père de famille doit affronter la colère de Bob qui ne digère pas les accusations à son encontre. Furieux, il se rend chez Atticus et agresse Scout et Jem à l’arme blanche. Les enfants sont sauvés in extremis par Boo Radley.

Le personnage d’Atticus Finch détonne : avocat engagé, il n’hésite à combattre le racisme au péril de sa vie.

Indiana Jones – Saga Indiana Jones (1981- 2022)

Crédit Photo : Lucasfilm

Fruit de l’imagination de George Lucas, Indiana Jones est un personnage fort de la culture populaire américaine. À l’écran, le célèbre archéologue est interprété par le grand Harrison Ford.

Passionné par les antiquités, Indiana Jones enseigne à l’université. En parallèle, ce dernier enfile sa panoplie d’explorateur – chapeau, fouet, veste en cuir – pour parcourir le monde.

Charmeur, macho et bagarreur, Indiana Jones, qui a une peur panique des serpents, est obnubilé par les reliques aux pouvoirs surnaturels. Au cours de ses aventures, l’archéologue a rencontré puis arrêté un grand nombre d’ennemis. Les spectateurs se souviennent surtout de son premier exploit.

Dans Indiana Jones et les Aventuriers de l’arche perdue, le personnage principal est mandaté par les services secrets pour s’emparer du médaillon de Râ, un artefact égyptien dont Hitler souhaite utiliser les pouvoirs.

La saga Indiana Jones est un petit bijou pour les amateurs d’action et de sensations fortes.

James Bond – James Bond 007 contre Docteur No (1962)

Crédit Photo : Maxppp - /The Hollywood Archive

Agent secret, séducteur et beau gosse : James Bond (alias 007) mérite amplement sa place dans ce classement. Ce personnage de fiction a été créé par le romancier britannique Ian Flemming.

Il apparaît pour la première fois au cinéma dans James Bond 007 contre Docteur No de Terence Young. Et c’est l’acteur Sean Connery qui prête ses traits au célèbre espion. Un excellent choix.

Dans le film, le chef des services secrets britanniques, «M», envoie l’agent 007 en Jamaïque. Sur place, James Bond enquête sur la disparition de l’un de ses collègues. Ses recherches le mèneront jusqu’au Dr. No, membre de Spectre, une organisation criminelle dont le but est de dominer la planète.

L’espion au sourire ravageur fera également la rencontre de Honey Ryder, une séduisante jeune femme incarnée par Ursula Andress.

Armé de Beretta et d’un nombre incalculable de gadgets, James Bond utilisera son intelligence et ses compétences extraordinaires pour sauver le monde.

Clarice Starling – Le Silence des agneaux (1991)

Crédit Photo : Orion Pictures

La première héroïne qui apparaît dans ce classement est Clarice Starling. Dans le silence des agneaux, la jeune recrue du FBI est jouée par Jodie Foster. Cette dernière a d’ailleurs remporté l’Oscar de la meilleure actrice en 1992.

Dans le Silence des agneaux, le patron de Clarisse Starling lui demande de rencontrer le célèbre Hannibal Lecter le cannibale. Sa mission ? Récolter des informations sur Buffalo Bill, un tueur en série.

Très vite, une relation ambiguë s’installe entre les deux protagonistes lorsque le psychiatre – interné depuis plus de huit ans – accepte de lui apporter son aide. En contrepartie, Starling doit lui livrer des informations sur sa vie personnelle.

Volontaire, ambitieuse et brillante, Clarice Starling est prête à tout pour arrêter le tueur. Grâce à sa logique, la jeune femme réussira sa mission avec brio.

Maximus – Gladiator (2000)

Crédit Photo : Dreamworks Pictures

Commandant en chef des armées du nord, général des légions Félix, fidèle serviteur du vrai empereur Marc Aurel, Maximus Desimus Meridius (Russel Crow) est condamné à mort par Commode (Joaquim Phoenix).

Le soldat parvient à s’échapper et se rend chez lui pour sauver son épouse et son fils mais il arrive trop tard. Blessé, Maximus sombre dans le coma et est récupéré par des marchands d’esclaves.

En Maurétanie (actuel Maghreb), l’ancien commandant est vendu à un riche propriétaire. Sur place, la nouvelle vie de Maximus consiste à combattre dans l’arène en tant que gladiateur.

Maniant l’épée avec dextérité, le combattant devient rapidement le favori de la foule, qui le surnomme « l’Espagnol ». Très vite, Maximus obtient l’autorisation de combattre à Rome.

Dans le Colisée, il fait une nouvelle fois ses preuves devant une foule exaltée. Il attire l’attention du nouvel empereur, le jeune Commode. Au cours d’une confrontation houleuse, Maximus dévoile son identité et son envie de vengeance : «j'aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l'autre».

Homme d’honneur, respecté par Rome et fin stratège, Maximus est un véritable héros qui n’aspire qu’à une seule chose : être auprès de sa famille. Il trouvera la mort après avoir vaincu son ennemi dans l’arène.

Batman – Batman (1989)

Crédit Photo : Warner bros

La sixième place de ce classement est attribuée à Batman. L’homme chauve-souris apparaît pour la première fois au cinéma en 1989. Les spectateurs assistent alors à la naissance de l’un des super-héros les plus célèbres de l’univers DC Comics.

Dans le film, le jeune Bruce Wayne (Michael Keaton) assiste à l’assassinat de ses parents, un couple de milliardaires. Assoiffé de vengeance, il se donne pour mission de combattre le crime qui sévit dans sa ville natale (Gotham City).

Pour ce faire, Bruce devient Batman, un justicier masqué dont l’identité doit rester secrète. Le cavalier noir est confronté à la folie meurtrière du Joker (Jack Nicholson). Batman fera tout son possible pour l’éliminer et apprendra par la suite que le clown est en réalité l’assassin de ses parents.

Lors de sa sortie, Batman a rencontré un énorme succès critique et commercial. Depuis, le personnage de fiction a fait l’objet d’un grand nombre de films.

Erin Brockovich - Erin Brockovich, seule contre tous (2000)

Crédit Photo : Sony Pictures

Fauchée, Erin Brockovich élève seule ses trois enfants. Un jour, la jeune femme est victime d’un accident de la route. Elle contacte alors un avocat pour la représenter mais perd le procès.

Criblée de dettes, elle trouve un moyen de se faire embaucher par son avocat en tant qu’archiviste dans son cabinet. Un jour, elle tombe sur un dossier laissé à l’abandon. Elle découvre alors qu’une société de distribution d’énergie pollue les eaux d’une petite ville en Californie.

Face à cette situation, elle décide de mener l’enquête et de faire condamner les coupables. Porté par Julia Roberts (lauréate de l’Oscar de la meilleure actrice), ce film est inspiré de la véritable histoire d’Erin Brockovich.

Aujourd’hui, cette dernière occupe la fonction d’adjointe juridique.

Oskar Schindler – La liste de Schindler (1993)

Crédit Photo : AMBLIN ENTERTAINMENT - UPI

Dans la Liste de Schindler, Liam Neeson prête ses traits à Oskar Schindler, un industriel autrichien. Le récit se déroule en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Membre du parti Nazi, Oskar est à la tête de sa propre entreprise où il emploie une main-d’œuvre juive bon marché. En parallèle, le lieutenant Amon Goeth se rend à Cracovie pour superviser la construction du camp de concentration de Plaszow.

Après avoir assisté à l’extermination du ghetto de la ville polonaise, Oskar Schindler décide de protéger les juifs en les faisant travailler dans son usine. Au total, l’homme d’affaires a sauvé plus de 1000 Juifs des camps de la mort.

Le film, réalisé par Steven Spielberg, raconte la veritable histoire d’Oscar Schindler. En raison de son importance culturelle, le long-métrage figure dans le classement des meilleurs films de tous les temps.

Ellen Ripley – Alien, le huitième passager (1979)

Crédit Photo : 20th Century Fox

On ne la présente plus: Ellen Ripley est sans l’ombre d’un doute le personnage le plus badass de toute la galaxie. Elle apparaît pour la première fois dans le film Alien, le huitième passager de Ridley Scott. Et c’est l’actrice Sigourney Weaver qui interprète la jeune pilote.

En 2122, le vaisseau commercial Nostromo est forcé d’atterrir sur une planète déserte. L’équipage – composé de sept membres maintenus en biostase – se réveille. Sur place, l’un des officiers est attaqué par une créature qui s’agrippe à son visage afin de lui injecter un embryon.

L’équipage se retrouve alors pris au piège par la créature « Alien ». Ellen Ripley prend alors les choses en main et tente de sauver ses collègues mais ces derniers périssent les uns derrière les autres.

Seule survivante de l’équipage, Ellen affronte la bête et parvient à l’expulser hors du vaisseau.

Andrew Beckett – Philadelphia (1993)

Crédit Photo : TriStar Pictures

Il y a vingt-huit ans, Tom Hanks a remporté l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans Philadelphia. Il incarne un avocat homosexuel (prénommé Andrew Beckett) promis à un bel avenir. Il travaille dans l’un des plus grands cabinets de Philadelphie.

Tout bascule lorsque ses associés apprennent qu’Andrew est atteint du sida. Du jour au lendemain, ce dernier est licencié pour faute professionnelle. Hors de lui, Andrew attaque le cabinet pour licenciement abusif.

Face au refus de ses confrères de le représenter, Andrew décide d’assurer sa propre défense jusqu’au jour où il rencontre Joe Miller, un avocat afro-américain un tantinet homophobe (interprété par Denzel Washington).

De prime abord, Joe refuse de le défendre mais il change d’avis et se lance corps et âme dans cette affaire. Ensemble, ils vont rétablir la justice. Affaibli par la maladie, Andrew s’engage dans une bataille judiciaire pour laver l’affront dont il a été victime.

Vous l’ignorez peut-être, mais Philadelphia est l’un des premiers films à aborder les thèmes du Sida et de l’homophobie.

Plus d'articles
À lire aussi