Malawi : avec un vélo et un vieux frigo, il parvient à apporter l'électricité dans son village pour la première fois

528partages

En Afrique, au Malawi, un ingénieur autodidacte a réussi à apporter l’électricité dans son village, avec un vélo et un vieux frigo. Une première pour ce pays qui s’éclaire depuis toujours à la bougie.

Crédit photo : AFP

Le Malawi est l’un des pays d’Afrique les plus pauvres de la planète. Comme les habitants n’ont pas accès à l’électricité, ils utilisent des bougies pour avoir un peu de lumière une fois la nuit tombée. On estime que 11% de la population globale du Malawi a le courant, contre seulement 4% dans les zones rurales.

Yobe Nkosi est un habitant de ce pays. Pour suivre ses études, il est parti dans un endroit où il a eu accès à l’électricité, et où il a découvert le luxe d’avoir des ampoules et des interrupteurs. Yobe n’a aucune compétence particulière dans le domaine électrique, mais il ne pouvait pas se résoudre à retourner dans son village sans faire quelque chose pour retrouver l’électricité, et montrer à ses proches le confort qu’elle procure.

Il apporte l’électricité dans son village

C’est ainsi que Yobe a trouvé un système pour produire de l’énergie hydraulique pour son village. Au pied de sa maison, le débit de la rivière est assez puissant pour alimenter une petite dynamo, qui fonctionne grâce au vélo de Yobe, quand il pédale. Avec cette technique, il a réussi à apporter le courant jusqu’à sa maison.

« Il y a le potentiel de produire suffisamment d’énergie pour 1000 foyers à partir de cette seule turbine, et je peux utiliser la même rivière pour alimenter une autre turbine en aval », a détaillé Yobe Nkosi.

Crédit photo : AFP

Le jeune homme aurait pu s’arrêter là, mais il a préféré travailler encore plus afin de fournir de l’électricité aux autres habitations de son village. « J’ai fabriqué une turbine hydroélectrique avec un compresseur de réfrigérateur, ça a fourni de l’électricité à six maisons », a-t-il déclaré.

Pour amener l’électricité aux autres maisons, Yobe Nkosi a installé des câbles métalliques sur 2 kilomètres, qu’il a fixés sur des troncs d’arbres qui faisaient office de poteaux électriques. Il a également utilisé le moteur d’une égreneuse de maïs pour booster la production d’électricité.

De l’électricité à l’école du village

Grâce à l’installation de Yobe, l’école du village a également accès à l’électricité, et elle est la seule parmi les 17 établissements de la région.

« Avant, nous devions étudier à la bougie et chaque fois qu’il n’y avait pas d’argent pour acheter des bougies, nous ne pouvions pas étudier. Maintenant que nous avons accès à l’électricité, nous serons beaucoup plus nombreux à réussir nos examens », a confié Gift Mfune, un élève de CM2.

Crédit photo : AFP

Pour chaque bénéficiaire, le coût de l’électricité revient à un euro par mois. Cette petite somme ne couvre pas les frais dépensés par Yobe Nkosi, qui paye tout de sa poche. Mais cela n’arrête pas le jeune homme, qui continue à apporter le courant aux villages et écoles alentour. Cette détermination a attiré l’attention des autorités locales, et le ministère de l’énergie a promis de « construire des lignes électriques sûres et fiables ». Un grand pas pour ce pays qui était jusqu'à présent privé d’électricité.

Source : L'Obs