Fusillade à Strasbourg : ce que l'on sait sur le bilan et le tireur à l'heure actuelle

Par
1 412
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une fusillade a eu lieu mardi soir à Strasbourg sur les lieux du marché de Noël, faisant 3 morts et 13 blessés. Le tireur est toujours en fuite.

Peu avant 20h mardi, des coups de feu ont retenti dans le centre-ville historique de Strasbourg (Bas-Rhin), à proximité du marché de Noël, situé non loin de la rue des Grandes arcades et de la place Kleber.

Selon un dernier bilan, communiqué à la mi-journée par Rémy Heitz (Procureur de la République de Paris), cette fusillade a fait 2 morts - « une troisième personne se trouvant en état de mort cérébrale » - auxquels s'ajoutent 12 blessés dont 6 en urgence absolue. Le tireur a utilisé une arme de poing ainsi qu'un couteau avant de prendre la fuite, après avoir été blessé au bras par des soldats de l'opération Sentinelle, qui avaient procédé à des tirs de ripostes sur place.

L’assaillant toujours en fuite

Identifié par la police, ce suspect, âgé de 29 ans, était fiché S et devait être arrêté le matin même lors d’une perquisition menée à son domicile dans le quartier du Neudorf, dans le cadre d’une affaire d’homicide et d’extorsion. Cinq personnes de son entourage avaient d’ailleurs été interpellées lors de cette opération.

Déjà condamné pour des faits de droits communs en France et en Allemagne, il est toujours en fuite et activement recherché. Le procureur de la République Laurent Nunez n’écarte aucune piste et n’exclut pas que l’individu « ait quitté le territoire » .

Environ 350 policiers et gendarmes sont actuellement mobilisés pour tenter de retrouver l’assaillant, lequel se serait enfui en taxi.

La section anti-terroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'affaire dès mardi soir et une enquête pour « assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle » a été ouverte. Le plan Vigipirate a par ailleurs été réhaussé au niveau « urgence attentat », soit le plus élevé, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, la nuit dernière.

Le Plan blanc a également été déclenché dans les hôpitaux de la ville et une cellule médico-psychologique a été mise en place. Enfin, une cellule d'information du public (CIP) a été ouverte par la place Beauvau.

Ce drame intervient en pleine crise des « gilets jaunes », ce qui fait dire à certains de ces derniers, doutant de la véracité de cette fusillade, qu'il s'agit en réalité d'un complot. Des théories complotistes très relayées sur les réseaux sociaux.

D’autres informations à venir.

VIDEO : Deux gorilles du zoo de Beauval vont être réintroduits dans la nature au Gabon
Source : LCI
Strasbourg Fusillade Attentat
Commentaires