L'Islande abandonne la chasse commerciale à la baleine pour la troisième année consécutive

2 963partages

Depuis 2019, aucune baleine n’a été tuée en Islande alors que la chasse est toujours autorisée sur l’archipel.

Pour la troisième année consécutive, les pêcheurs islandais n’ont chassé aucune baleine. Une bonne nouvelle pour ce mammifère marin.

En 2003, la chasse commerciale a une nouvelle fois été autorisée en Islande, après une pause de 13 ans. Depuis, les pêcheurs bénéficient de quotas de chasse qui leur permettent de tuer un certain nombre de géants des mers.

En 2018, les baleiniers ont pêché 146 rorquals communs et six baleines de Minke. L’année suivante, les animaux ont été épargnés alors que les pêcheurs étaient autorisés à les chasser.

Crédit Photo : SasinTipchai / Shutterstock

La chasse à la baleine serait-t-elle sur le point de disparaître en Islande ?

Cette année, aucune baleine n’a été tuée alors que la saison de la chasse a débuté. Pour Sharon Livermore, directrice de la Conservation marine chez IFAW, cette pratique serait sur le point de disparaître.

« Nous sommes à un cheveu de la fin définitive de la chasse à la baleine en Islande. En 2020, l’association des chasseurs islandais du petit rorqual a reconnu l’inutilité de leur chasse et a mis fin à son activité sanglante », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Avant d’ajouter : « Maintenant, il ne reste plus que Kristjan Loftsson et son entreprise de chasse au rorqual commun, Hvalur hf. Selon la réglementation relative aux quotas, il est encore autorisé à tuer des rorquals communs, ce qu’il n’a pourtant pas fait depuis 2018. Hélas, il se peut encore que Loftsson reparte chasser la baleine l’an prochain pour conserver un nouveau quota pour les cinq années à venir ».

Crédit Photo : Andrea Quartarone / Shutterstock

La baisse des exportations, les coûts de la chasse et le désintérêt des Islandais pour la viande de baleine expliquent ce changement. L’IFAW rappelle que la viande de baleine est consommée en grande partie par les touristes.

En effet, seuls 1% desIslandaisaffirment en manger régulièrement : « Les jeunes électeurs se préoccupent davantage du changement climatique et du rôle positif des baleines en vie qui créent des écosystèmes viables dans les océans et qui contribuent à absorber le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère », a déclaré l’association.

De plus, les exportations vers le Japon ont connu une forte baisse et les baleiniers ne sont plus autorisés à chasser près de la zone côtière.

« La chasse à la baleine est bel et bien suspendue pour le moment, mais à l’avenir, ces cétacés dans les eaux islandaises demeurent en danger », a expliqué la directrice du Fonds international pour la protection des animaux.

Source : Geo
Plus d'articles
À lire aussi